Skip to content

Les Camps InterJeunes de l’Est : à la découverte de soi-même…

Publié par jeunescathos le 22 juillet 2011 - Engagements, Vocations

Camp InterJeunes de l'Est

Camp InterJeunes de l’Est, ©CIJE

Quitter le lycée, démarrer ses études … et imaginer son avenir ! Voilà à quoi l’on est confronté lorsqu’on s’approche de ses 20 ans. Mais, si l’on prend le temps de s’intéresser aux autres, certaines rencontres deviennent « providentielles » et nous ouvrent les yeux sur ce que l’on veut véritablement faire de notre vie. Benjamin Jolly, étudiant, témoigne de son expérience en tant qu’animateur.

Quand j’étais plus jeune, j’ai fait deux fois les Camps InterJeunes de l’Est (CIJE – www.interjeunes.info) au camp Déclic (11-13 ans) et au camp Tous Chemins (14-15 ans). Gardant de bons souvenirs de ces expériences, j’ai ensuite passé mon BAFA pour pouvoir animer ces mêmes camps. L’esprit  me correspondant très bien, je n’hésite pas à y revenir chaque année pour retrouver jeunes et animateurs des années précédentes, mais aussi pour faire de nouvelles rencontres !

Échanger et partager son expérience

Camp InterJeunes de l'Est

Camp InterJeunes de l’Est, ©CIJE

Ma première année en tant qu’animateur m’a permis de faire la connaissance des religieux salésiens, et plus particulièrement de Sébastien Robert (Directeur général des CIJE en 2009 et salésien de Don Bosco).  Il m’a invité à participer au CampoBosco, grand rassemblement des jeunes du réseau salésien de France et de Belgique (www.campobosco.fr), à Roanne en août 2009 en me disant : « c’est génial, viens et vois ! ». Ayant apprécié ces quatre jours de fête, j’y suis naturellement retourné en 2010 ! J’ai aussi participé aux différents week-ends organisés par le mouvement salésien : des rencontres entre animateurs et grands jeunes partageant la pédagogie salésienne, des temps de formation… Des week-ends pour échanger, partager son expérience,

J’ai été et je suis encore interpellé par la pédagogie salésienne, l’engagement de cette congrégation auprès des jeunes les plus démunis. A chaque expérience avec eux, je fais de nouvelles découvertes sur moi-même, mais aussi sur les autres, ce qui m’a permis de grandir et de rendre service, de m’engager ! Cette année, pour la première fois, j’ai effectué un stage  en tant que formateur.

Grandir et faire grandir les plus jeunes

Depuis quelques mois je suis aussi engagé auprès du MSJ (Mouvement Salésien des Jeunes) France Belgique-sud où j’ai pris la responsabilité de la communication. Les salésiens ayant décidé de confier au MSJ l’organisation de la route salésienne pour les JMJ, le travail ne manque  pas  mais c’est un vrai bonheur de participer ensemble à l’organisation d’un tel événement !

Attiré surtout par l’animation il y a deux ans je ne pensais pas que je pouvais participer à autant d’évènements, entreprendre autant de choses, faire autant de rencontres. La confiance reçue, donnée par toutes les personnes rencontrées m’a donc permis de vivre des moments uniques, de grandir et faire grandir les plus jeunes. Toutes ces rencontres, échanges, partages, joies avec les jeunes sont aussi en lien avec mon projet professionnel tourné autour du sport et de l’encadrement. Je compte donc encore continuer longtemps à m’enrichir de tous ces moments !

Benjamin Jolly

 

Benjamin Jolly, 21 ans, étudiant à l’université de Savoie en STAPS

 

 

 

Liens utiles

Site des Camps InterJeunes de l’Est (CIJE)
Site de CampoBosco, grand rassemblement des jeunes du réseau salésien de France et de Belgique

Articles liés

Ces articles peuvent t'intéresser.

Commentaires

A toi la parole.

  1. Pierre says: juillet 29, 2011

    Les CIJE, le MSJ, le CampoBosco, autant de lieu/d’événement extra-ordinaire qui permettent de fêter la joie d’être ensemble et de prendre le temps de se retrouver en dehors de la « course contre la montre » imposé par la société actuelle.

    Merci Ben pour ton témoignage et ton engagement.

    A bientôt.
    Fraternellement,
    Pierre

    • de Laboulaye says: août 8, 2011

      Bonjour,

      Merci pour cet article, ce qui est intéressant c’est que tu dis que ton projet professionnel tient en partie à ces rencontres que tu as faites dans ces camps. Il est vrai que c’est difficile de savoir ce que l’on veut, tout seul dans son coin. Les rencontres sont très importantes!

      François

Ajoute un commentaire

Prends la parole !