Skip to content

InterFaith Tour : l’interreligieux autour du monde

Publié par jeunescathos le 18 février 2014 - A la Une, Engagements, Interreligieux

Depuis le 1er juillet dernier je participe à InterFaith Tour, la première édition du tout nouveau programme lancé par l’association Coexister – le mouvement interreligieux des jeunes – et l’entreprise sociale Sparknews – la plateforme du journalisme de solution.

interfaith tour jerusalemCe tour du monde des initiatives interreligieuses doit être réalisé tous les deux ans par cinq jeunes de différentes religions ou sensibilités religieuses. Il a pour but d’aller à la rencontre des initiatives interreligieuses autour du monde afin de les valoriser, les connecter entre elles et étudier leurs moyens d’action.

Ma solitude de chrétien

Même si c’est en tant que président/fondateur de Coexister que j’ai d’abord décidé de participer à la première édition de ce programme ambitieux, c’est aussi et surtout en tant que chrétien que je prends ma part dans le projet. Avec mes quatre camarades juif, musulman, athée et agnostique, je suis en quelque sorte le représentant du christianisme catholique. « Représentant » le terme n’est pas approprié car chacun ne représente que lui même et je n’ai reçu aucune mission de la part de l’institution Église. En revanche j’apporte une présence chrétienne au sein de cette équipe et c’est une mission qui me tient à cœur. Une mission qui s’avère parfois ardue lorsque pendant une longue période on se trouve être le seul chrétien à l’horizon, dans le pays traversé comme auprès de ses plus proches amis. Ma solitude de chrétien dans ce groupe me renforce dans mon identité de chrétien mais aussi dans mon amour pour la différence et l’altérité de mes amis. Cette solitude spirituelle est plus dure que je ne l’imaginais avant de partir. Je n’ai jamais autant guetté les églises, les communautés et prières chrétiennes de toute ma vie que depuis que j’ai quitté la France.

Rencontre avec le pape François

interfaith tour pape françois vatican 2Avec déjà 38 pays traversés dont 30 ayant fait l’objet d’une étude de la situation interreligieuse du pays j’ai déjà de nombreux souvenirs de communion mais aussi de vide. Je pense à Rome et à notre rencontre personnelle avec le Pape François comme le plus grand moment de fraternité chrétienne depuis le début de ce tour. Je pense aussi à mon arrivée en Inde, à Bombay, où je n’ai pas pu trouver d’église pour le premier dimanche de l’Avent et où je ne m’étais jamais senti autant en marge avec le reste de mon équipe. Mes « collègues » qui partagent énormément de choses avec moi ne partagent évidemment pas ma foi, et ce constat est autant stimulant que troublant à certains égards.

Grâce à mes amis en France, grâce à la prière quotidienne, je garde en moi cette flamme de l’Évangile dont je prends conscience qu’elle est plus facile à entretenir en France qu’aux quatre coins du monde. Une longue conversation à distance m’a permis de prendre conscience du rôle que joue la prière dans ce tour du monde. Dans mon chemin vers l’Autre et vers les autres, elle intervient souvent là où je ne l’attendais pas.

La découverte de la prière du chapelet

Dans ma vie française j’avais l’habitude de mépriser le chapelet comme une sorte de prière populaire et triste. Répéter en boucle la même chose ne représentait pas un grand intérêt. Je lui préférais la prière personnelle, la méditation sur les textes du missel, et même la prière des Heures au quotidien depuis mon expérience des Exercices Spirituels de St Ignace de Loyola. J’ai même eu la joie de partager la Prière des Heures avec des chrétiens de Coexister pour les Laudes tous les matins pendant le carême 2013. Il aura fallu un mouvement interreligieux pour que je prie la prière de l’Église universelle. Ironie ? Peut-être pas …

Avant de partir j’avais tout de même mis dans mon petit sac, l’Évangile et un chapelet que ma Grand Mère (décédée le premier jour des JMJ de Madrid) m’avait offert en rentrant de Bethléem.

Un soir, en rentrant exténué, après une journée de rencontres, d’analyses et de rédactions de nos travaux, j’ai vu au bord de mon lit mon chapelet dans mon sac. Malgré ma volonté de prier les complies, je n’avais ni la force, ni la motivation pour me mettre en condition d’ouverture spirituelle, capable de faire oraison ou de me rendre disponible à Dieu.

Une prière répétitive et cadrée se présentait donc comme la meilleure option. Ismaël fit donc sa prière rituelle, comme il essaye de le faire cinq fois par jour malgré le voyage, et au même moment je récitais mon chapelet.

À ma grande surprise, j’y ai trouvé un grand réconfort. Les mêmes vertus que la prière : retrouvailles avec soi-même avec Dieu, prise de recul sur le sens des choses, discernement sur les priorités du lendemain, sentiment de gratitude, prise de conscience de mes erreurs dans le groupe … Simplement la méthode était beaucoup plus simple. La répétition du chapelet me gênait un petit peu, mais cette gêne a disparu progressivement. Au final je suis devenu un adepte du chapelet presque quotidien, avec lequel je dors systématiquement

La prière, un chemin vers l’Autre

interfaith tour acteurs kuala lumpurD’autres « lieux » font échos à mon ancienne pratique de la Prière des Heures

J’ai trouvé une véritable prière de chaque jour et de chaque heure dans ma cohabitation avec les autres membres de l’équipe. Qui a déjà vécu autant de temps avec les mêmes personnes ? Réfléchissons. En famille ? On se voit le soir, et parfois en vacances sur une période de deux semaines. Entre amis ? On se voit en journée mais on se quitte le soir, et parfois en vacances mais ça ne dépasse pas quelques semaines non plus. Ici je vis nuit, matin, repas, après-midi, soirées et nuits avec les mêmes personnes depuis maintenant quatre mois. C’est une expérience de proximité et de cohabitation hors du commun. Une révolution dans mon rapport à l’Autre et son épaisseur personnelle. Ainsi dans cette cohabitation j’ai trouvé la même régularité et la même rigueur que la prière des Heures. Ma vie quotidienne avec eux c’est ma liturgie de chaque jour.

Alors voilà, même la prière forme un chemin qui mène à l’Autre donc à Dieu. Ou devrais-je dire à Dieu donc … à l’Autre !

Samuel Gzrybowski

InterFaith Tour de France

En mai et juin 2014, l’équipe sera de retour en France pour … un Tour de France d’InterFaith ! Afin de rendre compte de leur tour du monde et sensibiliser les jeunes (collégiens, lycéens, étudiants) à la nécessité de construire ensemble une société interculturelle respectueuse de la diversité…
Pour en savoir plus : InterFaith Tour de France

Lire aussi :

Ensemble à Sang %
Le dialogue et la conversion
3ème forum islamo-chrétien – Lettre ouverte aux jeunes
« Chrétiens et musulmans sont victimes en Centrafrique d’un conflit qui les dépassent »
Vivre la paix et le dialogue entre chrétiens et musulmans au Kurdisan irakien

Liens utiles:

Le site internet d’Interfaith Tour
Suivre en direct Interfaith Tour
La page Facebook d’Interfaith Tour
Suivre Interfaith Tour sur Twitter

Articles liés

Ces articles peuvent t'intéresser.

Commentaires

A toi la parole.

Il n'y a pas encore de commentaire.

Ajoute un commentaire

Prends la parole !