Skip to content

Viens « Com’ » tu es !

Publié par Admin le 7 août 2014 - A la Une, Vie de l'Eglise

Portée depuis une dizaine d’années par la Mission de France, la « Com’ » (la Communauté de l’Espérance) est une maison à Ivry-sur-Seine où cohabitent dix jeunes (et moins jeunes !) d’horizons divers. Projet communautaire, ce n’en est pas moins un véritable lieu d’ouverture qui fait rimer vivre ensemble et parcours personnels.

photo com'Heureux ceux qui traversent le périph’, ils trouveront des merveilles ! Il y en a une qui se cache juste derrière le Moulin d’Ivry, au pied du clocher de Notre-Dame de l’Espérance. Dix personnes partagent pains et peines quotidiennes dans un ancien presbytère plus proche aujourd’hui de l’auberge espagnole. Sur trois niveaux s’enchaînent les chambres, espaces ô combien personnels ; le trio cuisine, salon, salle à manger, espace ô combien collectif ; et entre tout ça, salles de bains, buanderie et tout le reste nécessaire à la vie de chacun.

Une auberge espagnole au goût fraternel

Plusieurs fois je me suis demandé : si je croisais ces gars et ces filles avec qui je vis en soirée, est-ce que j’irais leur parler ? Sûrement non. Et pourtant. Qu’est-ce qui me rapproche d’un prêtre qui revient de 20 ans en Afrique, d’un intérimaire breton, d’une globetrotteuse, d’un thésard du CNRS, d’une étudiante chinoise…? Pas grand chose. Apparemment il n’est pas nécessaire de se ressembler pour se rassembler dans le désir d’une vie partagée. J’ai pu découvrir dans l’autre une commune humanité qui me laisse encore croire à un vivre ensemble possible aujourd’hui. Le temps privilégié de cette vie commune est évidemment le repas. Tous autour de la table partageant la cuisine de quelques uns. Et parfois, cet instant s’éternise, les assiettes laissant place aux tasses de tisane ou verres de calva. Combien de fois je me suis laissé surprendre par ces moments de grâces nous entrainant au cœur de la nuit.

Une maison ouverte

(c) Camille Monti

(c) Camille Monti

La force de ce lieu ? L’ouverture, sans aucun doute et sur plusieurs dimensions. Chacun vient comme il est. Et si c’est un projet de vie commune, c’est aussi un projet de vie pour chacun au service de chaque parcours. Tous s’enrichissent du lieu et l’enrichissent en retour de nos expériences extérieures. Ouvert à l’autre, celui qui a besoin d’un lit d’une nuit ou d’un lieu où poser ses valises quelques temps. Plus personne ne sait combien de nomades éphémères ont occupé la chambre d’ami du rez-de-chaussée. Ouverts aux autres et ceux qui veulent venir passer une soirée. Les anciens, et ça en fait depuis dix ans ! Mais pas que. Tout ceux qui au fil des rencontres se sont attachés au lieu et viennent à l’invitation du Service Jeune de la Mission de France passer une soirée autour d’un témoin, d’un débat, d’un passage de la Bible, d’un film ou tout simplement d’un repas (voir les Mardis d’Ivry)… Combien de soirs je n’ai pas eu à saisir mes clefs pour ouvrir la porte, le petit bâton la bloquant laissant ainsi entrer ceux qui le désirent.

Au fil de l’histoire

L’été est synonyme de bal pour les habitant de la Com’. Certains partent vers de nouveaux horizons, prenant un peu et laissant beaucoup. D’autres arrivent se demandant s’ils arriveront à faire de ce lieu leur chez soi. Il y a la Com’ et les Com’. La Com’ reste cette maison immobile où chacun y projette ses souvenirs et ses rêves. Et les Com’, filés et défilés au fil des années et des âmes qui la font. Chaque génération croyant en saisir la définition. Immuable et insaisissable. Le plus simple est d’y venir ! En la traversant, chaque planche qui craque vous raconte une histoire.

Martin de Lalaubie

Liens utiles :
Le service Jeunes de la Mission de France
Page Facebook des Jeunes de la Mission de France
Les Mardis d’Ivry, avec la présentation de la Communauté de l’Espérance

Articles liés

Ces articles peuvent t'intéresser.

Commentaires

A toi la parole.

  1. KIKONDA Priscilla says: août 7, 2014

    Merci pour ce partage! J’ai fait connaissance de la com’ d’Ivry il y a maintenant 2 ans et je sais que ce n’était pas un hasard. C’est une maison fraternelle ouverte à tous, les habitants y sont tous accueillant et remplis d’un amour du prochain! Un vrai bonheur…

  2. Admin says: septembre 3, 2014

    Merci pour ce partage Priscilla !
    A bientôt

Ajoute un commentaire

Prends la parole !