Skip to content

Le vrai bonheur : accueillir la vie qui m’est donnée

Publié par jeunescathos le 16 mars 2015 - A la Une, Vie Consacrée, Vie de l'Eglise, Vocations

Fr. Laurent témoigne des lieux de conversion et le chemin de vie qui l’a conduit au choix radical d’une vie donnée pour le Christ, et nous ouvre le chemin du vrai bonheur : celui de l’accueil de la vie !

Je me rappelle d’un événement lors de mes 14-15 ans qui m’a permis de comprendre quelque chose d’essentiel. Nous étions à quelques jours de Noël et par curiosité débordante j’ai contraint ma sœur à me dire ce qu’elle souhaitait m’offrir comme cadeau. Après une longue résistance, elle finit par craquer. Et là, dans mon imbécillité des grands jours, je lui ai répondu : « Ha ! Ce n’est que ça !… » Ma pauvre sœur, de 5 ans de moins que moi, s’est mise alors à pleurer de toutes les larmes de son corps : Elle voulait tant me faire plaisir…

Accueillir l’autre et ce qu’il m’apporte

aiguebelle - moines - abeillesMon attitude, me fait encore honte aujourd’hui, mais cela m’a permis de comprendre qu’il est important de se satisfaire de ce qui nous est donné. Ce qui compte avant tout n’est pas le bien qui nous est offert, mais la personne qui me l’offre et la relation que se crée entre nous. Sans amour, je me renferme sur moi et je choisis la mort. Sans accueil de l’autre et de tout ce qu’il m’apporte, que ce soit quelque chose qui me réjouisse ou me déplaise, qui m’est pénible ou m’apporte de la joie, il ne peut avoir de vrai bonheur.

Accueillir les talents que Dieu nous donne (ou pas !)

Crédits : Bruno Rotival - Ciric

Crédits : Bruno Rotival – Ciric

Quelques années plus tard au monastère, je me suis aperçu que cela est vrai non seulement pour les biens matériels, mais aussi pour les talents personnels, pour les biens spirituels, pour les grâces que le Seigneur nous accorde et qui ne correspondent pas toujours à ce que nous Lui avions demandé ou ce que nous désirions.

Ce qui compte avant tout, c’est d’accueillir la vie qui m’est donnée. Telle qu’elle est et non pas comme je voudrais qu’elle soit, sinon nous serons toujours déçus. Accepter ma vie telle qu’elle est une véritable libération (et à retravailler spécialement à tous les Carêmes !). La Vierge Marie est encore le parfait exemple pour cela.

L’amour est don de soi

Notre Dame d'Aiguebelle

Crédits : Bruno Rotival – Ciric

Il m’est arrivé, il y a quelques années de me mettre à douter de mes choix : « Je me suis totalement trompé. J’aurai dû me marier et fonder une famille. Je suis en train de gâcher toute ma vie. Et me connaissant, je n’aurai jamais le courage de partir. Je vais donc continuer à vivre au monastère et rater ma vie jusqu’au bout… » Je suis resté dans ces pensées durant une bonne semaine, jusqu’à ce que, petit à petit, je me remette à offrir ma vie au Seigneur : L’amour est don de soi. Jusqu’à ce que je reprenne conscience que la seule chose qui compte dans la vie est d’apprendre à aimer. Et cela je peux le faire dans toutes les situations possibles et quelques soient mes choix. Rien ne peut me l’empêcher. Même si les conditions dans lesquelles je dois le faire ne me semblent pas favorables, elles le sont d’autant plus…

Fr. Laurent

 

Fr. Laurent, moine trappiste de l’Abbaye d’Aiguebelle, webmaster du site vie-monastique.com

 

 

 

Voir aussi :
Moine, une vie radicale assoiffée de bonheur et d’amour
Pourquoi Jésus est-il mort sur la croix ?
Que signifie le Samedi Saint ?

Ma famille religieuse ?

Aiguebelle - ChoeurL’Ordre Cistercien de la Stricte Observance prend sa source dans la tradition monastique de vie évangélique qui trouve son expression dans la Règle de saint Benoît de Nursie (6ème siècle en Italie). Les Fondateurs de Cîteaux (12ème siècle en Bourgogne) donnèrent à cette tradition une forme particulière mettant l’accent sur certaines valeurs monastiques comme la simplicité, le travail manuel et la vie commune.

Cet Ordre est un institut monastique intégralement ordonné à la contemplation. C’est pourquoi les moines, dans l’enceinte du monastère, dans la solitude et le silence se consacrent à recherche de Dieu dans la Liturgie des Heures et une prière assidue, la lecture de la Bible et un travail humble.

Les moines cisterciens se mettent en marche à la suite du Christ sous une Règle et un Abbé (vœu d’obéissance) dans une communauté stable (vœu de stabilité), école de charité fraternelle. Parce que tous les frères ne doivent former qu’un cœur et qu’une âme, tout leur est commun. Portant le fardeau les uns des autres, ils accomplissent la loi du Christ et espèrent entrer tous ensemble dans la vie éternelle (vœu de conversion de vie).

Mon image

Faire le choix de la Vie, c’est pour moi choisir Jésus. C’est faire le choix de se laisser aimer par Lui… (La rivière du fond est une source qui se trouve derrière l’Abbaye).

aigubelle

Articles liés

Ces articles peuvent t'intéresser.

Commentaires

A toi la parole.

  1. Delphin Udaga says: mai 14, 2016

    Apprendre à me satisfaire du don que j’ai eu la grâce de recevoir en partage, y compris celle de ma vie, hic et nunc.

    Tel est le point difficile. Le point essentiel à accepter, à (re)travailler !

    Merci.

Ajoute un commentaire à Delphin Udaga

Prends la parole !