Skip to content

« Ici au Tchad, être à deux est une vraie force »

Publié par jeunescathos le 17 mars 2015 - A la Une, Journal d'un jeune couple volontaire, Vie de l'Eglise

Henry et Marie-Marthe sont pour deux ans en coopération au Tchad dans un centre hospitalier de la capitale, N’Djamena. Troisième épisode !
(voir aussi Episode 1: Jeune couple de volontaire au Tchad, une nouvelle aventure !
Episode 2: Se laisser surprendre)
N’hésitez pas à leur poser des questions et nous faire part de votre propre expérience !

Quatre mois que nous sommes arrivés à N’Djamena.

Nous avons déjà bien évolué dans nos missions depuis notre arrivée.

1Pour Marie-Marthe, beaucoup de nouveautés : elle sort peu a peu de la maternité pour gérer les consultations pré-natales deux fois par semaine. C’est un vrai moment de partage avec les femmes et elle aime beaucoup cela. Elle commence aussi à développer une activité d’échographie. C’est encore un début mais elle adore annoncer le sexe des enfants !

Pour Henry, le travail dans le service de médecine reste le même mais il gagne en autonomie. C’était un peu le stress quand Carlos, l’autre médecin, est parti en vacances, mais tout s’est bien passé !

3Ici, être a deux est une vraie force. Loin de nos repères nous nous sentons très fragiles et nous sommes vite déstabilisés par les difficultés. Heureusement nous nous soutenons mutuellement pour nous permettre de tenir le coup quand ça ne va pas et d’avancer quand on reprend le dessus. Bizarrement on passe beaucoup plus de temps ensemble au Tchad qu’on ne le faisait en France, cela nous donne la chance de nous découvrir encore plus et on en apprend tout les jours même après un an de mariage (et cinq ans ensemble) !

Nous prenons des cours d’arabe tchadien avec des étudiants infirmiers afin de pouvoir consulter sans traducteur. Les patients se moquent gentiment de nos difficultés à nous faire comprendre … Pour l’instant on n’arrive pas à grand chose à part les faire beaucoup rire mais c’est déjà chouette ! Et petit à petit on fait des progrès.

2Nous avons reçu la visite de notre charge de mission de la DCC qui assure notre suivi et les relations avec nos partenaires. C’était un moment plein de doutes et d’interrogations mais également un temps riche pour nous faire avancer. L’occasion de faire le deuil de notre « mission rêvée » mais aussi de s’arrêter pour regarder le chemin  déjà parcouru et ce que nous construisons petit à petit.

Nous n’avons pas encore réussi à nous implanter dans l’église locale, les messes à 6h30, le seul jour où on peut faire une grasse mat’ c’est encore trop dur pour nous ! Heureusement une petite messe est célébrée par les jésuites tous les jours à l’hôpital. Ça nous permet de prendre quand même le temps de nous ressourcer spirituellement et dans les périodes de doute, ça aide !

 

Henry, 26 ans et Marie-Marthe, 22 ans

 

 

 

Voir aussi :
Episode 1: Jeune couple de volontaire au Tchad, une nouvelle aventure !
Episode 2: Se laisser surprendre

Dossier volontariat / solidarité internationale
Le volontariat avec la DCC
Expérience de solidarité internationale avec le réseau Picpus
S’engager pour un monde plus solidaire avec le CCFD

Articles liés

Ces articles peuvent t'intéresser.

Commentaires

A toi la parole.

Il n'y a pas encore de commentaire.

Ajoute un commentaire

Prends la parole !