Skip to content

Journal d’un jeune diacre : l’ordination, « une grande joie » !

Publié par jeunescathos le 8 juillet 2015 - Engagements, Journal d'un jeune diacre, Ordinations, Vie Consacrée, Vie de l'Eglise, Vocations

Ordination diaconale à la Cathédrale de Nanterre

Ordination diaconale à la Cathédrale de Nanterre

Cédric de La Serre a 29 ans. Il vient du diocèse de Nanterre, où il a été ordonné diacre le 20 juin dernier par Mgr Michel Aupetit. Dans le premier épisode de son « journal », il nous explique le sens de cette cérémonie marquante… « Revenir sur mon ordination diaconale et témoigner de ce que j’y ai vécu ne m’est pas facile, parce que les sentiments que j’y ai éprouvés sont assez ineffables, donc mon témoignage resterait assez superficiel. Parcourir un album photo de la célébration en dirait autant, et, pour peu que le photographe soit un peu doué, il le dirait avec plus de poésie…

…Ce dont je peux témoigner en revanche, c’est du sens que je donne à ce que j’ai vécu, à l’engagement pris. Être ordonné diacre en vue du sacerdoce, être tout simplement diacre, n’est pas un état transitoire, passager, quelque chose de l’ordre d’une ultime mise à l’épreuve avant de devenir prêtre. Ce n’est pas non plus devenir un sous-prêtre ou un super-laïc.

Alors, qu’est-ce qu’être diacre ? L’exemple d’une fresque de Fra Angelico

L'ordination de Saint Laurent comme diacre, Fra Angelico

L’ordination de Saint Laurent comme diacre, Fra Angelico

Être diacre, selon moi, c’est faire – par l’intermédiaire du ministère de l’évêque -, un pas supplémentaire dans un chemin de vie pour la gloire du Seigneur et de son Église. Ce n’est donc pas d’abord une fonction ou un ensemble de choses à faire, de libertés perdues ou de pouvoirs nouveaux par rapport à la vie antérieure de laïc ; c’est un état, c’est-à-dire que cela transforme mon être en profondeur, quelle que soit ma manière de le mettre en œuvre et de le déployer.

Cet état, je le comprends de la même façon que Fra Angelico quand il a représenté saint Laurent dans la chapelle Nicoline du Vatican : Laurent reçoit sa mission de son évêque, Sixte, montrant par-là que le service rendu au peuple de Dieu et à l’Église par le ministère du diacre s’enracine et se vérifie dans la relation à son évêque.

Sur la même fresque, Laurent exerce ensuite sa mission au seuil d’une basilique, c’est-à-dire proprement là où l’Église s’ouvre sur le monde. D’ailleurs, dans les évangiles, le terme qui nous donne le mot diacre renvoie initialement au langage du repas et de l’hospitalité, ce qui met en avant la relation d’accueil fraternel entre le diacre et ceux qui profitent de son aide. « Diacre » est ainsi un terme de la vie quotidienne qui a un terrain d’application théoriquement presque illimité, ouvert à tous les besoins des hommes.

Diacre, « pour la gloire du Seigneur et le salut du monde »

Une troisième facette du ministère diaconal qui me séduit se retrouve dans l’Ancien Testament : L’Ancienne Alliance voyait dans le fait d’être esclave d’un grand personnage une forme d’anoblissement, d’un rang enviable dans la société (ainsi, tel le prophète Abdias, était-ce un titre de gloire que de se nommer ‘serviteur du Seigneur’). Je crois profondément qu’il n’y a pas de plus grande gloire ni de meilleur antidote à la vaine gloriole que de se faire librement serviteur de Dieu et de son peuple : comme saint Paul, j’ai l’ambition de mettre tout mon orgueil dans le Seigneur !

ordination diaconal_Cédric de la Serre_juin2015_3En recevant l’ordination diaconale par le ministère de mon évêque, je me suis ainsi mis à son service « pour la gloire de Dieu et le salut du monde ». La liturgie de l’ordination le montre de manière forte et très belle : l’engagement à se mettre au service de l’évêque se fait en mettant mes mains dans les siennes et en promettant d’obéir « à lui et à ses successeurs ». En mettant mes mains dans les siennes, c’est ma vie et ma volonté propre que je lui soumets.

Un autre geste fort, que l’on retient souvent, est le geste de la prostration : après que toute l’assemblée a invoqué l’Esprit-Saint, l’ordinant se couche franchement à terre, en même temps que l’assemblée se met à genoux pour supplier Dieu et tous les saints du paradis d’intercéder et d’agir pour lui. Ces rites préparent les gestes qui vont justement faire de l’ordinant un ordonné : l’imposition des mains de la part de l’évêque, qui donne le Saint-Esprit, et la prière consécratoire qui, une fois encore, supplie Dieu avec insistance pour qu’il envoie le don de sa grâce : « Sois avec nous, Dieu tout-puissant, nous T’en prions, sois avec nous ».

Cette ordination fut donc une grande joie : celle de voir qu’à ceux qui se donnent, Dieu n’enlève rien mais enseigne à donner. Une grande joie ! »

Cédric de la Serre

 

 

Cédric de la Serre, 29 ans

 

 

 Retrouvez toutes les photos de la cérémonie, l’homélie de Mgr Aupetit, la vidéo de la cérémonie.

Articles liés

Ces articles peuvent t'intéresser.

Commentaires

A toi la parole.

  1. TRUCHON GILLES says: décembre 10, 2016

    Bonjour mon frère diacre Cédric, merci d’avoir dit «OUI» à l’appel du Seigneur. L’important c’est de lui dire «Oui» à chaque jour, quand la journée sera trop longue et rempli de fortes émotions, alors, le «Oui» devra être donné avec un temps plus court et répéter, comme la Vierge Marie, au pied de la croix; Elle a dit «OUI» et son «Oui» a été de demeurer fidèle, même au pied de la croix, ou son propre fils …….. qui vit en chaque frère et sœur est mis à mort , bafoué….renié, dire ce «Oui» est un acte méritoire de grande valeur, il nous unit au sacerdoce de l’agneau de Dieu. Nous prions chaque jour pour toi et tous ceux que tu porteras à l’autel et que tu uniras au sacré-coeur de Jésus, par le doux et Immaculée cœur de Marie.

Ajoute un commentaire

Prends la parole !