Skip to content

Rassemblement pour une « nouvelle solidarité » à Taizé

Du 9 au 16 août, les 18 et 35 ans, sont invités, autant que possible, à venir à Taizé pour fêter les 100 ans de la naissance de frère Roger, le fondateur de la Communauté de Taizé. Cette semaine sera aussi l’aboutissement de trois années dédiées à la recherche d’une «  nouvelle solidarité  ». Marie, 26 ans, a été permanente à Taizé pendant 9 mois.

L’année 2015 est une année importante pour la communauté de Taizé. En effet, 100 ans auparavant naissait dans une famille suisse Roger Schutz. Sa famille, protestante, était particulièrement ouverte aux autres : à ceux des autres églises, aux étrangers, aux souffrants.

L’histoire de Taizé

fr. Roger SCHUTZ,  saluant un jeune lors de l'ouverture de la rencontre qui rassembla 40 000 jeunes à Taizé le 30 août 1974 Crédits :  N.N./KNA-Bild/CIRIC

fr. Roger SCHUTZ, saluant un jeune lors de l’ouverture de la rencontre qui rassembla 40 000 jeunes à Taizé le 30 août 1974
Crédits : N.N./KNA-Bild/CIRIC

Vingt-cinq ans plus tard, Roger veut vivre en solidarité avec ceux qui souffrent de la Seconde Guerre Mondiale. Il vient s’installer à proximité de la ligne de démarcation française, dans le petit village bourguignon de Taizé. Là, il commence à accueillir des réfugiés et « cherche à comprendre l’autre plutôt qu’à être compris ».

D’autres hommes, partageant le même désir de vivre en communauté, comme une parabole de la paix et de l’unité auxquelles appelle l’évangile, s’engagent avec lui, à présent nommé frère Roger.

Dans les années qui suivent, la communauté s’agrandit, accueillant des frères de différents pays du monde entier et de différentes dénominations chrétiennes. Le message de paix, d’espérance et d’unité, formulé simplement et vécu sincèrement, touche les jeunes qui viennent de plus en plus nombreux et qui découvrent -ou redécouvrent – à travers les chants méditatifs et le silence une relation personnelle avec Dieu.

Enfin, le dernier anniversaire notable de cette année 2015 est celui de la mort du fondateur de la communauté. Le 16 août, cela fera 10 ans qu’est décédé frère Roger.

Pour une « nouvelle solidarité »

taizéCette année 2015 a été placée sous le thème de la nouvelle solidarité. Si tous les jeunes qui sont venus à Taizé ou aux rencontres européennes ces trois dernières années ont pu réfléchir et partager à propos de ce thème, il a été proposé cette année de vivre concrètement la solidarité. Tout d’abord pour les jeunes qui sont partis en équipes de trois ou quatre vivre une petite fraternité provisoire. Accueillis par des groupes paroissiaux ou associatifs dans différentes villes d’Europe, ils étaient une présence priante qui participait aux actions de solidarité de ces groupes pour un mois.

Une journée à l’attention des familles et des enfants de la région de Taizé a été organisée en juillet et des familles qui n’avaient pas l’opportunité de partir en vacances ont été invitées et accueillies pour une semaine spécialement pensée à leur intention.

Une exposition présentant des photos et les résultats des réflexions des groupes sur la nouvelle solidarité est présentée à Taizé.

taizéEnfin, le point culminant des célébrations de l’année est la semaine du 9 au 16 août. Dédiée aux 18-35 ans, elle se veut être un grand Rassemblement pour la nouvelle solidarité. Une centaine de témoins et de personnalités comme Jean Vanier, seront présents pour proposer des temps de réflexion et de partage. L’ouverture culturelle sera aussi mise à l’honneur avec des présentations chantées de participants de différents pays et dans le nouvel espace de Taizé, Wanagi Tacanku, dédié aux arts.

La semaine se clôturera le 16 août par une grande prière à la mémoire de frère Roger.

Vous pouvez suivre l’avancée des préparatifs pour le rassemblement à travers la page Facebook où notamment chaque jour le portrait d’un volontaire est présenté avec sa vision de la nouvelle solidarité. « Humans of Taizé » c’est inspirant !

portrait Marie (3)Taizé me touche parce que dans la simplicité je me trouve proche de Dieu. L’unité, la paix, la joie de l’évangile ne sont plus juste des belles notions mais des réalités vécues. Rencontrer des jeunes du monde entier, partager une foi et une espérance communes qui transcendent les différences de culte, être au service, prier dans des chants et le silence, voilà ce que je vis à Taizé.

Marie, 26 ans, permanente à Taizé pendant 9 mois

 

Voir aussi :
Taizé : 100 ans de la naissance de frère Roger

Articles liés

Ces articles peuvent t'intéresser.

Commentaires

A toi la parole.

Il n'y a pas encore de commentaire.

Ajoute un commentaire

Prends la parole !