Skip to content

Service civique : construire notre projet d’avenir

Publié par jeunescathos le 29 février 2016 - A la Une, Service civique, Société

Plus de 200 volontaires de 18 à 25 ans se sont réunis les 24 et 25 février pour une formation sur leur projet d’avenir et sur le thème de la laïcité. En service civique dans des mouvements et associations d’Eglise d’éducation populaire, de solidarité internationale, d’action sociale, etc. (voir la liste des associations en fin d’article), ils ont en commun le goût pour l’engagement dans la société. Témoignages.

Le service civique : valoriser l’engagement des jeunes

Eléonore, 21 ans, est en service civique à l’aumônerie des étudiants de Tours, en mission pour la promotion de la culture auprès des étudiants

© Marie Herrault

© Marie Herrault

« Je suis en charge de développer une association étudiante de promotion du patrimoine local auprès des étudiants. Pour cela, j’organise des visites de monuments historiques et développe un réseau professionnel de partenaires. Il y a aussi la volonté de créer des espaces de dialogue interculturel, en montant un groupe Coexister

C’est pour moi une année de pause dans mes études de médecine, avant ma quatrième année. J’ai toujours voulu faire un service civique : quand l’Etat a commencé à proposer cela, j’ai trouvé chouette de prendre une année au service des autres et de la mettre à profit.

J’ai toujours été très engagée bénévolement dans des associations. Mais là ce n’est pas pareil, c’est important que l’Etat valorise notre engagement au service de la population et qu’il soit payé.

A travers la formation, nous avons acquis des outils pour tirer partie de notre service civique et savoir mettre en évidence ce qu’il nous apporte professionnellement. C’est vrai que le service civique peut être un passeport pour entrer dans certains endroits. »

Le service civique : rebondir professionnellement

Aurélia, 26 ans, est en service civique au CCFD-Terre Solidaire à Metz autour de la thématique de l’économie sociale et solidaire.

 

© Marie Herrault

© Marie Herrault

« Je prépare notamment dans le cadre de ma mission un week-end pour jeunes adultes les 23 et 24 avril sur le thème des alternatives (sur le même principe que les « vacances engagées »). Nous mettons en place une bibliothèque partagée, des ateliers basés sur l’auto-gestion et la collaboration participative… Je travaille aussi sur la réalisation d’un livret avec le CCFD pour sensibiliser au commerce équitable, qui sortira en mai. J’apprends beaucoup personnellement. Je suis par exemple plus vigilante dans ma façon de consommer au quotidien, je vois les choses autrement.

Le service civique me permet de vivre une expérience différente de ce que j’aurais pu faire professionnellement tout en mettant mes compétences au profit de la société. Je suis graphiste et avec la concurrence en free-lance (il y a de moins en moins d’embauches en tant que salarié), ce n’est pas toujours évident. Le service civique me permet de me sentir utile, au lieu d’être sans activité, en m’engageant dans une association dont je partage les valeurs, afin de mieux rebondir ensuite.

En effet, grâce à l’accompagnement de mon tuteur, j’affine mon projet professionnel. Et ma mission me permet de développer mon réseau dans le milieu associatif.

Pendant la formation, les deux ateliers auxquels j’ai participé  – la création d’entreprise et développer son réseau professionnel – me font avancer. A travers le service civique, nous bénéficions d’un accompagnement non négligeable pour mieux rebondir professionnellement ! »

Le service civique : s’insérer dans la société

Jean-Philippe, 23 ans, est en service civique à la JEC à Metz, avec pour mission l’animation de réunions autour de l’éco-citoyenneté (thème d’année de la JEC)

 

© Marie Herrault

© Marie Herrault

« Je cherchais un travail mais je n’ai aucune qualification, je n’ai pas de permis. Je suis en plus quelqu’un de très timide. C’était vraiment difficile pour moi de trouver un travail.

J’ai envie de ressortir grandi de mon service civique, que je sois moins réservé, que je prenne goût à la vie, que je m’épanouisse pleinement.

J’ai aimé pendant la formation les ateliers auxquels j’ai participé, notamment sur la création d’entreprise. J’aimerais beaucoup créer ma boîte dans la vente de produits d’occasion de puériculture. Comme j’ai trois enfants, je sais que cela correspond à un besoin.  

Je retiens que tout est possible. Je me sens d’ailleurs étonné de la confiance que j’acquiers depuis que je suis arrivé dans mon service civique ! Je n’aurais jamais cru que j’aurais pu être capable de vous répondre ainsi par exemple! »

On se réjouit !

Le Service Civique est un dispositif de volontariat mis en place en mars 2010 pour répondre à la soif d’engagement des jeunes à travers des missions proposées par des associations agréées.
Plusieurs mouvements et associations d’Eglise se sont réunis en juin 2011 au sein de la Plateforme ecclésiale pour le Service civique, coordonnée par le SNEJV (Service national pour l’évangélisation des jeunes et pour les vocations), pour soutenir ce dispositif, à travers par exemple la formation commune organisée tous les ans pour les volontaires de ces différentes associations. 

> En savoir plus sur le Service civique
> Site internet de l’Agence du Service civique

Ont participé à la formation les mouvements et associations d’Eglise : Apprentis d’Auteuil, CCFD – Terre solidaire, Coexister, le diocèse d’Orléans, le diocèse de Lyon, l’aumônerie de Créteil, la JEC, la JOC, la Facel Val d’Oise, le Rocher, le MEJ, le MRJC, les Scouts et Guides de France, le Secours catholique, les Captifs la Libération.

© Marie Herrault

© Marie Herrault

© Marie Herrault

© Marie Herrault

Articles liés

Ces articles peuvent t'intéresser.

Commentaires

A toi la parole.

Il n'y a pas encore de commentaire.

Ajoute un commentaire

Prends la parole !