Skip to content

Un an et demi volontaires au Tchad et toujours beaucoup à découvrir !

Publié par jeunescathos le 15 mars 2016 - A la Une, Journal d'un jeune couple volontaire

Henry et Marie-Marthe sont depuis un an et demi en coopération dans un hôpital de la capitale tchadienne, N’Djamena, en tant que volontaires DCC.

volontaires DCC au Tchad

Nous sommes maintenant des « anciens » parmi les volontaires, à l’hôpital nous faisons partis des meubles ;-). Comme on dit ici, nous avons « duré ».

Une deuxième année ?

Depuis le début on avait des doutes sur cette deuxième année, est-ce que ça ne serait pas trop long ? Est-ce que ça ne serait pas trop dur ? Et finalement nous sommes convaincus : cette deuxième année était indispensable !

On commence à mieux comprendre les choses. On commence à mieux savoir quand on doit se battre pour faire changer les choses et quand il faut garder son énergie pour des combats plus utiles. On se trompe encore mais moins souvent. Et maintenant on sent que nos collègues nous font confiance, nous nous sentons plus légitimes dans nos boulots respectifs. Nous vivons avec eux depuis suffisamment longtemps pour ne plus essayer de calquer nos modèles français tels quels.

volontaires DCC tchad

Des missions qui évoluent

La nouvelle mission de Martou se passe très bien, elle se sent plus utile et plus épanouie. Elle part la semaine prochaine pour un mois « en brousse » pour encadrer ses étudiants .

Henry apprend à travailler en équipe avec son nouveau collègue, un jeune diplômé de la faculté de médecine. Il est d’une grande aide et Henry est content de ne plus être seul !

Grâce à notre expérience, on se sent  mieux intégrés mais surtout plus utiles.

L’amitié, la famille

volontaires DCC tchad

Sur le plan amical nous avons maintenant des relations solides. Des amis avec qui partager quand ça va et quand ça va pas. Des blancs surtout ; nous avons du mal à approfondir nos relations avec les Tchadiens que l’on connait, du mal à dépasser la barrière de nos différences culturelles.

Nos parents sont venus nous voir, des deux côtés. Une chouette expérience de leur montrer le monde dans lequel nous évoluons. Une façon de dédramatiser un peu le miroir glauque des médias.

La foi

Sur le plan foi on a fini par trouver un équilibre. On a enfin découvert une messe de semaine qui nous correspond. Pas trop de monde et surtout pas plus d’une heure . Du coup on arrive enfin à être régulier.

Presque Tchadiens !

Au final au bout d’un an et demi on se sent mûrir. On est plus à même de comprendre les choses et de gérer les nouvelles découvertes. Ça se sent à nos nouvelles expressions et notre façon de conduire … On devient de plus en plus Tchadiens !  😉

 

 

Henry, 26 ans et Marie-Marthe, 22 ans

 

 

Lire aussi :
Les épisodes précédents du Journal d’un jeune couple de volontaires

Articles liés

Ces articles peuvent t'intéresser.

Commentaires

A toi la parole.

  1. thadarth says: mars 15, 2016

    On ne peut dire que bravo avec un sentiment d’admiration pour la présence d’Henry et Marie Marthe et leur presque « fusion » avec les tchadiens
    Un regret cependant !
    Avec humilité certes
    mais ont ils pensé au vide que leur retour en France provoquera nécessairement !
    D’autres volontaires ? Quelle transition ?

    • marie-marthe says: mars 23, 2016

      bonjour et merci !
      On essaie de préparer notre retour, pour l instant pas d’autres volontaires a l’horizon mais on ne désespère pas. (n’hesitez pas a parler de la DCC (delegation catholique pour la cooperation)autour de vous si vous connaissez des médecins et des sages-femmes !!).

Ajoute un commentaire

Prends la parole !