Skip to content

Le volontariat : une marche, un chemin

Publié par jeunescathos le 6 juillet 2016 - A la Une, Engagements, Journal d'une jeune volontaire, Non classé

Pour Iban, 28 ans, volontaire Inigo  et DCC, le départ approche ! Son retour en France est en effet prévu dans un mois ! Dans ce billet, il relit le chemin parcouru, physiquement… et spirituellement !
Voir ici ses billets précédents

iban volontaire dcc pérou

C’est peut-être l’une des dernières fois que je vous écris car le retour au pays approche déjà ! Je suis arrivé au Pérou en septembre dernier et je quitte les terres andines début août, soit dans un peu plus d’un mois. Ce sera alors l’occasion de faire un bilan mais d’ores et déjà, ce que je peux dire après 9 mois d’une gestation fructueuse, c’est que le volontariat est à la fois une marche et un chemin, physiques et spirituels.

« Allez, sans peur, servir »

J’ai déjà mentionné, me semble-t-il, cette phrase du pape François prononcée aux JMJ de Rio et qui m’avait stimulé dans mon choix : « Allez, sans peur, servir ! ».

Le Toyota de la paroisse ;-)

Le Toyota de la paroisse ;-)

C’est donc bien par « Allez » que tout commence… Mais aller où ? Comment ? Avec qui ? Vastes questions et réponses ouvertes !

Bien sûr il y a le départ physique de chez soi et toute la préparation en amont. Mais il y a aussi et surtout les centaines de kilomètres parcourus, de Cusco à Marcapata, en passant par Urcos et les différentes comunidades campesinas dont j’ai pu parler lors de précédents billets.

Et pour tout cela, un grand merci au Toyota de la paroisse, indispensable pour franchir les cols et parcourir les pistes. Il est devenu mon ami !

L’expérience du « caminar »

Tout au long de ce volontariat, je fais l’expérience du « caminar », terme espagnol qui résume à la fois l’action de marcher et le chemin. Le fait de parcourir les comunidades campesinas est fondamental pour mieux connaître les réalités et lieux de vie, comprendre les mentalités, rencontrer les parents des adolescents accueillis à l’internat paroissial.

Sur les chemins du sanctuaire du Señor de Qoyllorrity

pérou - volontariat - volontaire - dcc - ibanJ’ai également eu la chance il y a un mois de marcher sur les chemins du sanctuaire du Señor de Qoyllorrity. Le site est grandiose et signifie « étoile resplendissante ». L’image du Christ apparut en 1780 sur un rocher, à un jeune garçon nommé Mariano Mayta. Et depuis, une foule très nombreuse s’y rend chaque année aux alentours de la fête de Corpus Christi.

Cela a été pour moi des journées extraordinaires de découvertes et de rencontres. D’abord, il a fallu marcher pendant près de 3 heures, pour atteindre près de 5000 mètres d’altitude. Le souffle manquait un peu vers la fin… Mais prendre ce chemin valait la peine ! Des danses, des musiques (dans une désharmonie harmonique…), des costumes colorés, une ferveur populaire jamais démentie… le tout dans un environnement grandiose et une vue sur le glacier. Puis le retour jusqu’à Ocongate : une marche de nuit, sous la pluie et la neige, dans le froid et l’espoir de vite arriver à destination…

pérou - volontaire - volontariat - dcc

Le chemin intérieur

pérou - volontariat - iban - volontaire - dccJe me rends compte finalement que le goût que j’ai pour la marche n’est pas anodin ! Il prend une toute autre dimension ici. En effet, outres les chemins de montagne, j’expérimente également dans ce temps de volontariat un chemin intérieur, certainement déjà emprunté depuis plusieurs années mais ressenti de manière plus vive ces mois-ci.

Le chemin intérieur ne se décrit pas comme on pourrait décrire un paysage… Mais il y a des signes et des projets qui sont apparus ou se sont confirmé tout au long de cette mission de volontariat.

Certes, il y a les objectifs que l’on se fixe au départ : vivre la rencontre de l’Autre, être solidaire, connaître une autre culture… Mais il y a des réflexions personnelles, que tout ce que l’on vit en volontariat aide à creuser.

« Que cherches-tu ? »

Tout au long de ce chemin, avant même le départ en volontariat, le Christ lui-même m’a interpellé. Alors qu’il est lui même en train de cheminer, il se retourne et interroge ses futurs disciples : Que cherchez-vous ? (Jean 1, 38). J’ai eu l’impression que cette question revenait sans cesse : que cherches-tu ?

Expérimenter ce chemin intérieur est quelque chose de formidable ! Le volontariat est une belle manière de trouver des espaces de liberté, pour discerner sur son propre chemin de vie.

Iban volontaire DCC

 

Iban, 28 ans

 

Journal d’un jeune volontaire

Articles liés

Ces articles peuvent t'intéresser.

Commentaires

A toi la parole.

  1. GLANES MICHEL says: juillet 19, 2016

    Le caniche nain de Marybelle revient sur la planète GLANES ? à SARE ? à BAÏGORY ?

  2. GLANES MICHEL says: juillet 19, 2016

    Iban reviens !

  3. LABEQUE MARIE says: juillet 19, 2016

    Iban reviens !

  4. LABEQUE MARIE says: juillet 19, 2016

    IBAN reviens je veux mon caniche

  5. yves says: octobre 2, 2016

    salut Iban
    Je me suis laisser perdre dans ton blog…
    j’étais en volontariat à Ayaviri près de Puno pendant 2 ans (2011-2013) …
    ton blog m’a redonné des frissons. Un mélange de partage et de rudesse
    bravo pour tout ce que tu as fais
    bon retour
    Yves

Ajoute un commentaire

Prends la parole !