Skip to content

JésusGo !!

Publié par jeunescathos le 9 août 2016 - A la Une, Journal d'un jeune prêtre

Père François Triquet est prêtre du diocèse de Cambrai et auteur du «Journal d’un jeune prêtre » sur Jeunes Cathos blog. Il réagit aujourd’hui au phénomène PokémonGo.

mont saint michel -Il y a quelques jours, je me promenais dans les rues du Mont Saint Michel, ce lieu rempli d’histoire et de spiritualité… Après quelques minutes de déambulation dans les petites rues du Mont, mon regard est attiré sur les personnes qui m’entourent : une majorité a les yeux scotchés sur l’écran de leur téléphone. Alors que nous sommes sur un site remarquable, que la beauté des maisons, de l’abbaye s’offre à nous, alors que la nature qui nous entoure nous fait le cadeau de couleurs magnifiques, bleu du ciel, bleu de la mer…, ces hommes et ces femmes, ces enfants, ces jeunes, ces adultes, ont les yeux collés sur leur téléphone… Que font ils ? Suivent-ils une visite commentée via une application pour mieux percer les mystères du Mont ? Filment-ils leur visite afin de partager avec leurs proche à leurs retours ? Je les observe. Rien de cela, ils recherchent des Pokémon ! Ils ont fait des kilomètres pour arriver sur ce lieu merveilleux rempli d’histoire et ils errent dans les rues à la recherche de bêtes virtuelles en oubliant le lieu où ils sont… Que retiendront ils de leur visite ? Le nombre de Pokémon attrapés ?

Et je ne parle pas des personnes qui se rendent à l’ossuaire de Douaumont en quête de ces bêtes virtuels (comme l’a relaté la presse ce mois d’août) en oubliant la mémoire de ces hommes dont ils marchent aveuglement sur leurs tombes…

Vie virtuelle ?

Tout cela m’a rappelé la scène jouée par des jeunes devant le pape François lors de la veillée des JMJ à Cracovie https://youtu.be/x4tpc3aIM3U (à 41mn40) où nous pouvions voir des personnes fixés sur leur téléphone, emprisonnés par des cubes de verres, ne voyant pas la vie réelle autour d’elles.

monde-virtuel

Retour à la simplicité

Dans sa grande prière avant son arrestation, Jésus prie pour ses disciples afin qu’ils restent dans le monde sans appartenir au monde. « Je ne prie pas pour que tu les retires du monde, mais pour que tu les gardes du Mauvais. Ils n’appartiennent pas au monde, de même que moi, je n’appartiens pas au monde. » Jn 17, 15-16 Dans cette prière, Jésus prie afin que ces disciples soient dans le monde des témoins.

Rappelons nous il y a un an, le pape François nous a lancé une invitation dans l’encyclique « Laudato Si » au numéro 222 : « La spiritualité chrétienne propose une autre manière de comprendre la qualité de vie, et encourage un style de vie prophétique et contemplatif, capable d’aider à apprécier profondément les choses sans être obsédé par la consommation. Il est important d’assimiler un vieil enseignement, présent dans diverses traditions religieuses, et aussi dans la Bible. Il s’agit de la conviction que “moins est plus”. En effet, l’accumulation constante de possibilités de consommer distrait le cœur et empêche d’évaluer chaque chose et chaque moment. En revanche, le fait d’être sereinement présent à chaque réalité, aussi petite soit-elle, nous ouvre beaucoup plus de possibilités de compréhension et d’épanouissement personnel. La spiritualité chrétienne propose une croissance par la sobriété, et une capacité de jouir avec peu. C’est un retour à la simplicité qui nous permet de nous arrêter pour apprécier ce qui est petit, pour remercier des possibilités que la vie offre, sans nous attacher à ce que nous avons ni nous attrister de ce que nous ne possédons pas. Cela suppose d’éviter la dynamique de la domination et de la simple accumulation de plaisirs. »

 Ce qui nous fait vivre

Dans notre monde qui semble marqué bien souvent par l’individualisme, en ce temps de trouble, que faisons-nous en tant que baptisé, suivons-nous le courant du monde à la recherche du virtuel, en oubliant celles et ceux qui réellement nous entourent ? Ou cherchons dans nos vies Celui qui nous fait vivre ?

Se connecter sur JésusGo

jesus-fresque-montmartreJe vous propose donc d’oublier l’application PokémonGo, voir de la supprimer (pour ceux qui l’avaient téléchargée ^^) et de vous connecter sur JésusGo. Ne cherchez pas sur internet ou dans votre fournisseur d’applications, vous ne trouverez pas ! Cherchez dans votre coeur.

Mettons autant d’ardeur à chercher Jésus dans notre vie, ouvrons nos yeux pour contempler autour de nous les merveilles de son Amour, ouvrons nos coeurs pour voir son oeuvre merveilleuse en chacune de nos vies, ouvrons nos oreilles pour entendre les témoignages de nos frères et sœurs. Peut-être certains seront perdus sans leur téléphone en main… Alors prends ta Bible, tourne les pages et écoute le Seigneur te parler au coeur.

« Dieu, tu es mon Dieu, je te cherche dès l’aube : mon âme a soif de toi… » Ps 62,2

Alors avec JésusGo, si tous les baptisés mettent autant de force à chercher Jésus dans leur vie que certains à chercher le virtuel, s’ils mettent autant de conviction pour partager où et comment ils ont rencontré Jésus que certains avec leurs bêtes virtuels, alors la Bonne Nouvelle de l’Evangile se répandra encore plus vite dans notre monde !

L’appel du pape François

©fot. Mazur/episkopat.pl

©fot. Mazur/episkopat.pl

Le pape François durant la veillée à Cracovie lors de JMJ  nous a mis en garde : « La paralysie nous fait perdre le goût de savourer la rencontre, de l’amitié, le goût de rêver ensemble, de cheminer avec les autres. Elle nous éloigne des autres, elle nous empêche de [nous] serrer la main, comme nous l’avons [dans la chorégraphie], tous enfermés dans ces petites chambres en verre. » Et il a interpellé chacun de nous : « Voulez-vous être des jeunes endormis, étourdis, abrutis ? [Non !]. Voulez-vous que d’autres décident de l’avenir pour vous ? [Non !]. Voulez-vous être libres ? [Oui !]. Voulez-vous être éveillés ? [Oui !]. Voulez-vous lutter pour votre avenir ? [Oui !]. »

Alors il nous a lancé cette appel :

« Chers amis, Jésus est le Seigneur du risque, il est le Seigneur du toujours ‘‘plus loin’’. Jésus n’est pas le Seigneur du confort, de la sécurité et de la commodité. Pour suivre Jésus, il faut avoir une dose de courage, il faut se décider à changer le divan contre une paire de chaussures qui t’aideront à marcher, sur des routes jamais rêvées et même pas imaginées, sur des routes qui peuvent ouvrir de nouveaux horizons, capables de propager la joie, cette joie qui naît de l’amour de Dieu, la joie que laissent dans ton cœur chaque geste, chaque attitude de miséricorde. Aller par les routes en suivant la ‘‘folie’’ de notre Dieu qui nous enseigne à le rencontrer en celui qui a faim, en celui qui a soif, en celui qui est nu, dans le malade, dans l’ami qui a mal tourné, dans le détenu, dans le réfugié et dans le migrant, dans le voisin qui est seul. Aller par les routes de notre Dieu qui nous invite à être des acteurs politiques, des personnes qui pensent, des animateurs sociaux. Il nous incite à penser à une économie plus solidaire que celle-ci. Dans les milieux où vous vous trouvez, l’amour de Dieu nous invite à porter la Bonne Nouvelle, en faisant de notre propre vie un don fait à lui et aux autres. Et cela signifie être courageux, cela signifie être libre.« 

Chaussons nos crampons !

Père François Triquet

 

 

Père François Triquet
Journal d’un jeune prêtre

 

Voir tous les discours du pape François pendant les JMJ de Cracovie

Voir aussi l’Opération PadreGo

Articles liés

Ces articles peuvent t'intéresser.

Commentaires

A toi la parole.

  1. David says: août 9, 2016

    il semblerait que les prêtres font feu de tout bois (et tous du même bois, d’ailleurs)
    http://davidlerouge.fr/index.php?post/2016/07/21/GAUD-GAUD-GAUD-ALLEZ-ALLEZ-ALLEZ

    • jeunescathos says: août 9, 2016

      Merci David ! Nos prêtres ne perdent pas le nord en effet ! :)

Ajoute un commentaire

Prends la parole !