Skip to content

Un premier Noël en France : témoignages de jeunes chrétiens d’Orient

Mi-décembre à Paris, l’équipe du Pôle Soutien aux réfugiés de l’Oeuvre d’Orient a organisé un goûter auquel étaient présents une cinquantaine de chrétiens d’Orient réfugiés en France. Après un moment de prière et d’action de grâces ponctué de chants de Noël en français et arabe, le groupe s’est retrouvé autour d’un buffet convivial et lui aussi multiculturel ! Jeunes Cathos a pu rencontrer quelques jeunes… voici leur message aux lecteurs du Blog.

Chants de Noël en français et en arabe devant la crèche de l’église saint Sulpice - (crédit L'Oeuvre d'Orient)

Chants de Noël en français et en arabe devant la crèche de l’église Saint-Sulpice – (crédit L’Oeuvre d’Orient)

Zoher, 19 ans, Alep : « Je ne souhaite à personne de voir ce qu’on a vu. Cette année, ce sera mon premier Noël en France, avec une partie de ma famille qui a déjà quitté la Syrie. J’espère revenir en Syrie si un jour la guerre prend fin. Mais pour le moment, j’imagine tous mes projets en France. »

2 étudiants du groupe 3 avec Fayez, traducteur official du goûter de Noël et membre du Pôle Soutien aux réfugiés de l’œuvre d’Orient, et Isabelle. (crédit L'Oeuvre d'Orient)

2 étudiants avec Fayez, traducteur officiel du goûter de Noël et membre du Pôle Soutien aux réfugiés de l’œuvre d’Orient, et Isabelle. (crédit L’Oeuvre d’Orient)

Karam, 30 ans, Irak : « Mon souhait, c’est que chaque jeune catholique français aille à l’église pour Noël. En Irak, quand toutes les églises étaient ouvertes, elles étaient toujours pleines ! Pour Noël, tous les catholiques d’Irak iront à l’église. On y va en général de 19h à 22h30, pour une Messe et une veillée. Ensuite, on se retrouve tous ensemble, pour discuter, faire la fête, et chacun rejoint sa maison jusqu’à la Messe de minuit. Le jour de Noël, on va à l’église de 7h à 10h, pour la Messe, puis on se retrouve à nouveau pour faire la fête. Souvent, nous allons chez le prêtre. Des animations sont prévues pour les enfants. J’aimerais que les jeunes français se rassemblent autant, surtout à l’église ! C’est mon premier Noël en France, mais le deuxième en Europe. L’année dernière, j’étais en Suède, avec mon frère. »

Les deux frères Georges et Elias, et Joudi, étudiants du niveau 2 avec l’un de leur professeur de conversation.

Les deux frères Georges et Elias, et Joudi, étudiants du niveau 2 avec l’un de leur professeurs de conversation. (crédit L’Oeuvre d’Orient)

Elias et Joudi, 31 et 28 ans, Alep : « Merci aux bénévoles français qui nous aident et nous accueillent avec le sourire. Nous sommes touchés par l’accueil si gentil que nous recevons en France. Pour nous, cela nous demande du courage d’apprendre le français et de découvrir le pays. Mais ce que nous apprenons et les personnes que nous rencontrons nous motivent beaucoup pour notre insertion, pour trouver du travail ! Continuez de prier pour la paix en Syrie et dans le monde. »

>>> Avec l’Eglise de France, soutenez les étudiants chrétiens en Irak ! 

>>> Découvrez et soutenez l’Oeuvre d’Orient ! 

 

 

Articles liés

Ces articles peuvent t'intéresser.

Commentaires

A toi la parole.

Il n'y a pas encore de commentaire.

Ajoute un commentaire

Prends la parole !