Skip to content

Prix de la BD chrétienne 2017 : 2 récompenses décernées au Festival d’Angoulême

Publié par jeunescathos le 27 janvier 2017 - Culture & Médias

Pour son 30e anniversaire, le Prix de la BD Chrétienne 2017 a été remis au cours du Festival  international de la BD d’Angoulême, ce jeudi 26 janvier. Une récompense attribuée à deux albums ex-aequo : « Vincent – Un saint au temps des mousquetaires » et « Les Larmes d’Esther ».

 

On peut rappeler que lorsque le jury s’était réuni pour désigner le vainqueur, le 1er décembre dernier, il avait « eu du mal à départager ces deux albums très éloignés l’un de l’autre, d’une qualité BD indéniable et qui porte un message similaire. Les deux histoires portent en effet des valeurs communes et mettent en avant le jubilé de la miséricorde vécu cette année. L’ensemble du jury a apprécié ces deux albums, car ils marquent l’évolution graphique et scénaristique de la BD Chrétienne. En trente ans de prix, les critères de sélections se sont affinés, tout comme le graphisme et l’esthétique. »

Passons maintenant aux présentations…

  • « Vincent. Un saint au temps des mousquetaires » – Jean Dufaux, scénariste, Martin Jamar, dessinateur coloriste. 

vincent_reduit1-83856Le jury a été séduit par un scénario bien construit et porteur d’un message d’Amour, de charité et d’humanité, qui, par une intrigue intéressante et un graphisme haut en couleur invite à la réflexion. A travers ces très belles planches, le lecteur se retrouve au XVIIe dans le Paris de ce siècle, avec sa misère et sa noblesse.

Véritable plongée au cœur du Paris du XVIIe siècle, l’histoire nous entraîne dans le quotidien de Vincent de Paul, un homme d’Église dévoué, en quête de vérité.
En 1643, saint Vincent de Paul était le père Vincent, un prêtre exceptionnel qui battait le pavé de Paris pour aider les plus démunis. Lorsqu’un de ses protégés, Jérôme, se fait assassiner, il décide alors de mener l’enquête. Ses actes de charité et son ouverture d’esprit lui permettent d’interroger tant les marauds que les grands de ce monde. Vincent est un « one shot » inspiré de la vie de saint Vincent de Paul, mais c’est aussi un pari. Celui de deux auteurs, Jean Dufaux et Martin Jamar, qui décident d’assumer le choix de raconter – en 2016 – une histoire où il est question de foi, de spiritualité, de charité et de bonté. À l’évidence, le pari est réussi !
Vincent est une histoire qui touche au plus profond ; une histoire comme on a sûrement besoin d’en lire – et en 2016 plus encore. À son habitude, Jean Dufaux s’est solidement documenté pour donner à son récit toute la crédibilité nécessaire, vérifiant ses informations notamment auprès de Marie-Joëlle Guillaume, biographe de saint Vincent, qui a par ailleurs signé le dossier qui accompagne l’album. Mais au-delà de l’intérêt historique, le scénariste raconte aussi une histoire captivante habitée par des personnages tout à fait convaincants. Le dessin réaliste et minutieux de Martin Jamar offre la touche finale : une restitution splendide du Paris du XVIIe siècle. Vincent est une belle histoire, dans tous les sens du terme…

  • « Les larmes d’Esther » – Robin

les_larmes_d_ester_pour_albums_selectionnes-6dce4Un album apprécié par l’ensemble du jury pour son graphisme épuré et moderne. Une belle fiction, qui, à chaque page, nous fait découvrir des personnages contemporains du Christ et dont la rencontre bouleverse et transforme leurs vies.

Esther, Tsour, Ephraïm… Trois personnages que la vie n’a pas épargnés.
Mais sur le chemin de chacun d’eux se dresse la silhouette d’un homme qui leur donnera la force de se relever. Cet homme, c’est Jésus
.
Il y a deux mille ans, en Palestine sous domination romaine, vit une jeune servante nommée Esther. Harcelée, puis chassée par son maître, Esther se retrouve à la rue. Elle sombre peu à peu dans la misère et s’enferme dans sa haine… Alors qu’elle n’espère plus rien, Esther rencontre un prophète, un certain Yeshoua. Ses paroles la bouleversent. Elle sent que sa vie peut changer…
Par ce roman graphique, Robin dessine pour nous sa réponse très intime à la question : « qui est Jésus ? ». Avec douceur et humour, il fait rencontrer ses personnages de fiction et ceux de l’Évangile. Une oeuvre remarquable d’équilibre et de pudeur, qui distille un message de paix à destination des croyants comme des non-croyants. Seul pré-requis, accepter de se poser la question : et moi, qu’est-ce que je crois savoir sur Jésus ?

>>> Pour en savoir plus – contacts presse et biographies des artistes : http://bit.ly/2j7xNJY

Articles liés

Ces articles peuvent t'intéresser.

Commentaires

A toi la parole.

Il n'y a pas encore de commentaire.

Ajoute un commentaire

Prends la parole !