Skip to content

Il y a un an, les JMJistes de Cracovie apprenaient l’assassinat du Père Hamel

ll y a un an jour pour jour, le Père Jacques Hamel était égorgé alors qu’il célébrait la messe à Saint-Etienne du Rouvray. Le Père Didier Noblot, qui tenait le forum des vocations aux JMJ de Cracovie, se souvient du retentissement de cet assassinat auprès des pèlerins du monde entier et particulièrement des 30.000 jeunes français.

Forum des V

Jeunes Cathos Blog – Quelles furent les réactions sur le stand vocations « France » des JMJ de Cracovie lorsque la terrible nouvelle de l’assassinat du Père Hamel s’est répandue ?

P. Didier Noblot – Très vite des JMJistes de toute la planète sont venus manifester leurs émotions, et surtout leurs interrogations: « Comment en France un tel drame peut-il arriver ? Comment en France un prêtre peut-il être assassiné ? » Beaucoup étaient déconcertés.
Le stand vocations, parce qu’il était identifié comme un lieu français au sein de la ville de Cracovie qui accueillait deux millions de jeunes, a alors pris une dimension de pèlerinage où de nombreux étrangers sont venus exprimer leur détresse, mais aussi leur communion et leur prière.

Qu’en est-il des pèlerins français ?

Les pèlerins français avaient d’autres lieux pour manifester leur désarroi au sein de leurs groupes. Mais au forum des vocations, en échangeant avec des pèlerins de toutes nationalités, ils ont pris conscience que la France faisait l’expérience de ce que vivaient d’autres pays d’Afrique du Moyen-Orient et d’Asie : prêtres, religieuses, hommes et femmes baptisés sont ciblés parce qu’ils croient en Jésus-Christ.
Pour beaucoup, l’horreur du terrorisme de masse à travers le drame du 14 juillet à Nice était très proche. Mais cette fois, une autre prise de conscience se réalisait : quelqu’un était assassiné en France pour sa foi chrétienne.

Comment les jeunes ont-ils envisagé de poursuivre leur pèlerinage ?

De nombreux groupes ont organisé des temps de prière et célébré des eucharisties à la mémoire du Père Hamel, particulièrement dans la délégation française. J’ai été témoin de la grande maturité des JMJistes : aucun mot de vengeance, aucun raccourci. Au contraire, j’ai vu des jeunes plus mobilisés que jamais dans leur témoignage de foi et leur confiance en un Dieu qui sauve.

CaptureQu’est-ce que l’assassinat du Père Hamel dit de la vocation de prêtre ?

Le prêtre est un homme donné. Le fait que le Père Hamel ait été assassiné alors qu’il présidait la messe donne force à ce moment central de la vie du prêtre : refaire les gestes du Christ pour rendre vivant le salut en Jésus-Sauveur. Oui, l’action de grâce, l’eucharistie offerte à Dieu est la source et le sommet de la vie chrétienne.

Qu’est-ce que les jeunes en discernement vocationnel peuvent trouver dans la figure du Père Hamel ?

Simplicité, humilité et disponibilité. Aucune vie appelée au bonheur ne fait l’économie de la croix, qu’elle soit sanglante pour le père Hamel ou qu’elle soit difficulté, doute. Le disciple ne sera pas plus grand que le maître. La figure du père Hamel pour tout jeune est un témoignage qui ouvre à la vie.

Articles liés

Ces articles peuvent t'intéresser.

Commentaires

A toi la parole.

  1. Pierre-Martin Wspolnotaneo says: juillet 27, 2017

    par cet assassinat la France s’est rapprochée1peu de la situation de l’Eglise en Pologne…

    tant de prêtres y furent massacrés, du père Popieluszko au père Honoriusz Kowalczyk et du
    camp de Dachau, à la prison communiste pawiak…

    les prêtres en France redécouvre l’aspect « martyr »…
    pourvu qu’ils sachent
    bien réagir à temps…

Ajoute un commentaire

Prends la parole !