Skip to content

Saint Paul… VI !

Publié par jeunescathos le 15 octobre 2018 - A la Une, Canonisations, cinéma, Événements, JMJ, Pape, Synode 2018, Vie de l'Eglise

Paul VI ayant été canonisé ce dimanche 14 octobre place Saint-Pierre à Rome, il est bon de mieux connaître la vie de ce pape aux accents prophétiques. L’occasion de regarder le film « Paul VI, un pape dans la tourmente » de la RAI et proposé en DVD par SAJE Distribution.

Alors que bat son plein à Rome le synode sur les jeunes, la foi et le discernement vocationnel, le Pape François a canonisé ce dimanche place St Pierre le bienheureux Paul VI ainsi que le bienheureux Oscar Romero. Heureux et propice événement car c’est justement Paul VI qui institua le synode des évêques lors du Concile Vatican II convoqué régulièrement par ses successeurs jusqu’à aujourd’hui avec le synode sur les jeunes.

Dans une Italie en proie au fascisme et aux agitations politiques, on découvre dans le film « Paul VI, un pape dans la tourmente » l’itinéraire de Giovanni Battista Montini (futur Paul VI), jeune prêtre et proche conseiller du pape Pie XI puis de Pie XII dans les couloirs de la curie romaine. Éloigné de Rome,  il est nommé archevêque de Milan et n’hésite pas à aller au contact des ouvriers et va leur parler jusque dans les usines. « Il est plus facile de conseiller le pape que d’être le pape »: cette phrase, le Cardinal Montini la fait sienne lorsqu’il devient à son tour évêque de Rome succédant au pape Jean XXIII en 1963.

Ce film nous permet de vivre les moments forts de son pontificat dans un décor bien restitué des années 60 et 70. Ce qui nous donne de voir en images les milliers de mitres lors du concile Vatican II, la rencontre historique avec le Patriarche Athénagoras ou encore son voyage comme successeur de St Pierre en Terre sainte.
Si Saint Paul était l’apôtre des nations, on peut dire de Saint Paul VI qu’il fut le Pape qui alla vers les nations : il est en effet le premier pape à prendre l’avion et voyager hors du Vatican. Geste fort : il embrasse la terre qui l’accueille, ce que Jean-Paul II reprendra par la suite.

L’action dramatique est rythmée par le suspense de l’enlèvement de son ami Aldo Moro, président du conseil, et alterne entre fresque historique, anecdotes, le tout se concluant avec le verbe subtil et le sourire bienveillant de Don Montini alias Paul VI.

On suit un pape touchant, à la fois dans ses doutes et son courage face aux oppositions dans une époque mouvementée mais qui en toutes circonstances se tourne vers la foi.

Ce que l’on retiendra est assurément l’histoire d’un homme devenu pape qui, à un tournant de l’Histoire, ne cessera de vouloir construire « la civilisation de l’amour » !

Béatrice


Bonus canonisations :
 comment ne pas conseiller l’excellent film « Karol » sur la vie de Jean-Paul II qui donne de voir le bienheureux Oscar Romero dans son courage et son martyr et canonisé dimanche dernier en même temps que Paul VI.

Articles liés

Ces articles peuvent t'intéresser.

Commentaires

A toi la parole.

Il n'y a pas encore de commentaire.

Ajoute un commentaire

Prends la parole !