Skip to content

Acteurs d’avenir : s’engager en cohérence avec sa foi

Publié par jeunescathos le 8 juillet 2015 - A la Une, Dossier été, Engagements, Société, Vie de l'Eglise

Acteurs d’avenir, lancé en 2010 par l’abbé Pierre-Hervé Grosjean propose du 23 au 27 août 2015 une formation humaine, intellectuelle et spirituelle aux étudiants et jeunes professionnels (20-25 ans) appelés à porter des responsabilités en entreprise, dans la société civile ou en politique. Thaïs, 22 ans, est étudiante en école de commerce à l’ESCP Europe et participe à la formation cette année pour la quatrième fois !
(
Voir notre dossier Foi, politique et engagement : se former)

Acteurs avenirActeurs d’avenir propose une formation que j’ai trouvée très originale par rapport aux autres formules proposée aux jeunes cathos : l’objectif est de nous faire réfléchir, sur la base de témoignages de personnalités issues du monde politique, économique, médiatique ou associatif à notre vocation professionnelle et à l’engagement des chrétiens dans la cité.

Un programme stimulant

Les journées, plutôt denses, mêlent conférences, échanges avec les intervenants, loisir et prière : deux conférences le matin, une longue pause après le déjeuner qui nous laisse le temps de faire du sport, de nous détendre ou d’échanger avec un des nombreux prêtres présents, une relecture théologique des conférences du matin, éventuellement une dernière conférence et la messe quotidienne pour clore la journée. La plupart des soirées sont libres, exceptée une veillée de prière – clou de la session – qui est organisée (généralement le 3ème soir).

Les déjeuners et dîners sont l’occasion d’échanger de manière plus directe avec les intervenants. C’est aussi le moment de rencontrer les autres participants. J’ai été frappée par la qualité des conversations que j’ai pu avoir avec les autres jeunes. Le cadre « pro », la qualité des témoignages entendus le matin et la diversité des profils des participants encouragent les discussions riches et stimulantes.

L’ambition, parlons-en

J’ai participé à plusieurs sessions (c’est ma 4ème cette année). D’abord simplement poussée par la curiosité d’entendre les personnalités invitées, j’en suis repartie avec une envie profonde de m’engager, une volonté ancrée de changer le monde – je pèse mes mots : nous sommes bien appelés à changer le monde, et la principale leçon d’Acteurs d’avenir c’est de ne pas avoir peur de l’ambition. Une ambition qui ne sert pas son ego ou l’argent mais autrui. Cette saine ambition s’impose comme un devoir pour nous, jeunes chrétiens à l’aube de notre vie professionnelle, car le monde a besoin de jeunes de conviction et de chrétiens engagés.

Être en cohérence avec sa foi

Dès lors, la foi ne doit pas être vue comme un obstacle à reléguer au fond des confessionnaux (comme pourraient le penser certains pessimistes qui considèrent que « l’étiquette catho » ferme toutes les portes et que les convictions doivent rester derrière les sacro-saintes frontières de la vie privée). Au contraire c’est une plus grande force. Et comment un chrétien pourrait-il prétendre vivre son baptême si sa vie professionnelle (qui occupe plus de 70% de son existence) n’est pas, elle aussi, en cohérence avec sa foi ? C’est une problématique essentielle, malheureusement trop souvent oubliée dans les pastorales pour jeunes.

Foi et vie professionnelle

Acteurs avenirsLes jeunes cathos n’ont pas envie de laisser leur foi dans leur chambre avant de partir effectuer un travail dans lequel ils ne voient pas de sens. Au contraire ils ont soif de cohérence, c’est à cela que répond l’exigence d’ « unité de vie » chère à Acteurs d’avenir : notre existence sous tous ses aspects (personnel, affectif, social, professionnel, spirituel, etc) doit trouver son unité et sa cohérence dans la foi.

En entreprise, cela revient par exemple à développer une éthique de manager chrétien, soucieux des personnes et de leur dignité, à avoir comme objectif de créer de la valeur et non de générer du profit, à cultiver l’exemplarité mais aussi bousculer les idées reçues, faire preuve d’audace, d’ambition… car la foi doit nous conduire à être exigeant avec nous-même, tout en cultivant une certaine ambition qui sert autrui.

L’engagement des cathos

J’ai beaucoup d’espoir pour notre génération : la manif pour tous, le charisme du pape François, le dynamisme de nos jeunes prêtres, la présence de plus en plus forte des cathos sur les réseaux sociaux sont autant de facteurs qui semblent aller dans le sens d’un engagement de plus en plus marqué.

L’engagement dans l’action

Personnellement, si je me suis posée la question de l’engagement politique, je ne l’envisage que dans un avenir lointain. Dans l’immédiat, l’engagement dans la société civile me semble beaucoup plus important, dans des collectifs ou des think tank par exemple pour peser sur le débat politique ou bien dans des associations (prisons, banlieues, personnes âgées, formation éthique, évangélisation, pastorale des jeunes…). L’important c’est de s’engager dans l’action, poussé par sa foi, de faire fructifier ses talents, quel que soit l’endroit où on est appelé à porter du fruit.

 

thaïs

 

 

Thaïs, 22 ans, dans le staff d’organisation d’Acteurs d’avenir au pôle Intervenants

 

 

 

abbé pierre hervé grosjeanAbbé Pierre-Hervé Grosjean, fondateur et président d’Acteurs d’Avenir
Prêtre depuis 2004, curé de Saint-Cyr l’Ecole et responsable des questions éthiques, bioéthiques et politiques pour le diocèse de Versailles
Rédacteur de padreblog.fr

En 2010, notre évêque Mgr Aumonier a voulu ces Universités d’Eté pour accompagner les étudiants qui demain seraient appelés à exercer des responsabilités. Certains d’entre eux avaient l’impression qu’il leur fallait choisir entre leur foi chrétienne d’une part, et leur ambition personnelle ou leur soif d’entreprendre et de réussir d’autre part. Il s’agissait donc de réconcilier ces deux aspects, en montrant que l’Eglise ne veut pas brider mais donner du sens leur ambition. Il est légitime de vouloir « réussir » et il est bon en même temps de donner du sens à cette réussite, en la mettant au service des autres et d’un bien commun.

Nous voulons participer à former les décideurs chrétiens de demain. Dans le monde politique ou dans l’entreprise, dans l’éducation ou les médias, il s’agit d’accompagner, d’encourager et de former ceux qui demain s’engageront. Pour cela, nous offrons à ces 200 étudiants de pouvoir rencontrer, échanger librement et écouter des décideurs chrétiens d’aujourd’hui. Des figures non pas idéales, mais capables de les inspirer et de les enthousiasmer. Loin de toute pessimisme, ces jeunes découvrent qu’ils sont attendus et qu’ils peuvent devenir ces décideurs «  à forte valeur éthique ajoutée » capables d’affronter les défis immenses qui s’annoncent. La foi n’est pas un frein, elle est un moteur et un cap, qui vient porter leur engagement.

Articles liés

Ces articles peuvent t'intéresser.

Commentaires

A toi la parole.

Il n'y a pas encore de commentaire.

Ajoute un commentaire

Prends la parole !