Skip to content

Université d’été de la Sainte-Baume : « La politique, la plus haute forme de charité »

Publié par jeunescathos le 8 juillet 2015 - A la Une, Dossier été, Engagements, Société, Vie de l'Eglise

L’Université d’été de la Sainte-Baume a lieu du 26 au 29 août 2015 organisée par l’Observatoire Socio-Politique du diocèse de Fréjus-Toulon et les dominicains de la Province de Toulouse et portera cette année le thème « Médias et vérité : La vérité vous rendra libres ! ». Enseignements, témoignages, tables rondes… un programme ambitieux dans un cadre exceptionnel pour mieux réfléchir à l’enjeu des chrétiens face aux médias. Guillaume, 30 ans, est un catholique engagé et y participe pour la deuxième fois.
(Voir notre dossier Foi, politique et engagement : se former)

Crédits : Agnès Charenton de La Croix

Crédits : Agnès Charenton de La Croix

L’Université d’été de la Sainte-Baume est une formation sur un thème particulier, cette année sur le thème des médias et la vérité. La pédagogie consiste en un ensemble cohérent de témoignages et d’analyses d’intervenants suivi d’échanges avec le public sur la politique et la société contemporaine. La retraite dure 3 jours ½ la dernière semaine d’août. Elle est rythmée par la liturgie des heures et le chant des cigales… mais c’est aussi l’occasion de veiller au pied de la grotte de Sainte Marie Madeleine, de se ressourcer dans la forêt primaire, de partir en randonnée, de « réseauter », d’être conseillé par le croisement intergénérationnel des chrétiens de tous horizons, d’offrir des livres dédicacés, d’effectuer un partage gastronomique – les repas ne sont pas mauvais non plus… bref – on fait difficilement plus équilibré ! La politique demande d’ailleurs un sacré sens de l’équilibre.

Soif de se former

université d'été de la Sainte-Baume - Fréjus ToulonIl manquait clairement un temps dans ma vie. Entre l’Église, le boulot, les apéros et la vie associative (scoutisme, maraudes, Rotary…) j’avais réellement une soif intellectuelle de comprendre le monde et un mal-être propre à cette ignorance… comment ne pas être outré devant la misère ? Comment ne pas être en colère devant tous ces articles qui dénigrent nos élus sur les réseaux sociaux ? Un ami m’a parlé de l’université d’été. Je n’y connaissais rien si ce n’est le contenu et le lieu de la rencontre qui a été pour moi l’occasion d’une grâce particulière en 2013. Et puis j’avais des congés à poser. Pas de regrets : la session de 2014 fût à ce titre une révélation.

L’engagement des chrétiens en politique

La politique est la plus haute forme de charité et l’on doit s’intéresser au bien commun. Le chrétien a des atouts essentiels pour s’engager en politique : une notion de don et de service, un sens de la vérité, une habitude à repousser les tentations, un humanisme pris à sa source, souvent un réseau mondain et associatif, un ancrage historique et légitime et puis nous ne cherchons pas la reconnaissance ici-bas…

Des fruits concrets

Sainte Marie-Madeleine à la Sainte-Baume

Sainte Marie-Madeleine à la Sainte-Baume

Même si c’est parfois une croix, la politique est source de paix intérieure puisqu’elle s’intéresse au bien commun. Grâce aux universités d’été, nous avons pu fertiliser en moins de 10 mois de nombreux projets. Par exemple, en initiant un groupe de réflexion provençal non-partisan qui s’inspire de la doctrine sociale, en fédérant une équipe et créant un mouvement politique de toutes pièces dans les Bouches-du-Rhône, en posant une question à Nicolas Sarkozy pendant un meeting, en organisant une manifestation en soutien des minorités d’Orient et d’Afrique sur le vieux port de Marseille, en allant en pèlerinage avec d’autres jeunes militants de la France entière… avec son lot de nouvelles rencontres et amitiés. En ce moment il nous vient l’idée d’une émission radiodiffusée sur l’actualité avec des élus locaux.

Pour moi, l’université est une plateforme pour ceux qui cherchent un engagement qui tient à la fois de l’action et de la réflexion pratique. Cette expérience est une révélation mais ce sont plus les engagements consécutifs à l’université, les fruits de la Sainte-Baume, qui permettent d’affiner sa vision de la politique.

Quand on bouillonne d’idées concrètes pour améliorer les choses, quand on aime confronter ses idées, être à l’écoute et dénouer les incohérences, il faut s’intéresser à la politique au niveau national et local. Et il ne faut pas laisser le militantisme à Lyon ou à Paris. Par exemple, je m’intéresse à la vie de ma municipalité, interpelle, interroge…

Un engagement chrétien citoyen

Université d'été Sainte-Baume

L’équipe d’organisation

Il faut croire en la démocratie directe plutôt qu’au fantasme de l’homme providentiel qui sauvera le monde ici-bas. Redonner au peuple le pouvoir législatif qui lui échappe permettrait évidemment à chacun de se sentir citoyen. En parallèle, il est nécessaire de soutenir toutes les initiatives de diffusion de la Bonne Nouvelle dans les médias, l’éducation et la culture.

Beaucoup sont tièdes et ont toujours de bonnes raisons pour ne pas s’engager : le travail, les loisirs, la famille, la fatigue… comme l’action attire l’action, plus on blinde son agenda mieux on sait s’organiser. J’ai été comme eux pendant 28 ans : je ne peux pas leur jeter la pierre. Les tièdes vont se réchauffer d’un coup. Le principe de la conversion au militantisme politique est assez similaire à celui rencontré dans le cas d’une reconversion spirituelle, d’une rencontre personnelle avec Dieu. Une flamme nous anime et c’est pour cela qu’il faut sensibiliser votre entourage pour les convier, par exemple, aux universités d’été !

Guillaume

 

 

 

Guillaume, 30 ans

 

 

IMG_1949Père Louis-Marie Guitton, prêtre du diocèse de Fréjus-Toulon
Responsable de l’OSP (Observatoire Socio-politique) du diocèse et de l’Université d’été de la Sainte-Baume

L’Université d’été de la Sainte-Baume a lieu depuis cinq ans, à l’initiative de Mgr Dominique Rey et organisée par l’Observatoire Socio-Politique du diocèse de Fréjus-Toulon et les dominicains de la Province de Toulouse, en partenariat avec Famille Chrétienne et Liberté politique. Ce n’est pas seulement une session d’études, mais de rencontre avec des acteurs engagés et surtout avec un fort lien avec la vie intérieure, dans un lieu hautement significatif.

Aujourd’hui, l’un des défis les plus urgents s’impose à nous : rendre témoignage à la vérité. D’où cette réflexion sur les médias : L’homme peut-il vivre sans la vérité ? La vérité rend-elle vraiment libre ? Les médias fabriquent-ils l’opinion publique ? Les chrétiens face aux médias : quelle stratégie ?

Je suis très heureux de voir que la question de l’engagement rejoint plus largement qu’il y a quelques années. Il y a un renouvellement, un désir de prendre sa place et de cohérence dans cette nouvelle génération. Oui, des chrétiens peuvent être des acteurs crédibles de la vie sociale, et politique.

Articles liés

Ces articles peuvent t'intéresser.

Commentaires

A toi la parole.

  1. brndenburg says: juillet 8, 2015

    Félicitations,une fois de plus,à Mr Rey!PS le titre est quand même un peu trop venduer et confond les ordres!erlande.wordpres.com,le site PRO-VIE tous azimuts qui ne lâche rien de rien et à personne!

  2. mariecarmen Larai says: août 13, 2015

    Je suis heureuse de cette belle initiative….
    OUI, les jeunes sont comme des guitqrres……tout dépend de comment on les utilise, de comment on sait les jouer.
    Religieuse salésienne, amoureuse des Jeunes, je prie pour vous. COURAGE

    sr Maricarmen Larai
    missionaire en RDC

  3. colette coulange says: août 27, 2015

    Je trouve la présence de M Maréchal Lepen complètement déplacée dans une université catholique ..Les idées du front national sont racistes .Les personnes qui composent ce parti sont des gens agressifs ,ne respectant pas autrui .La religion catholique n’a rien à voir avec ça . C’est peut être la parie intégriste de la religion catholique qui l’a invitée .. Nous devons réagir face au front national et ne pas accepter la diffusion de ses idées .pour justement expliquer que l’ état d’esprit du FN ne peut apporter que des choses compliquées et qui aboutissent à des comportements contraires à ce qui est bien,ce qui fonctionne ….

    • jeunescathos says: août 28, 2015

      Merci chère Colette pour votre réaction. Je vous invite à lire la position de l’Eglise catholique à ce sujet : http://www.la-croix.com/Actualite/France/Mgr-Olivier-Ribadeau-Dumas-La-position-de-l-Eglise-sur-le-FN-n-a-pas-varie-2015-08-27-1349023
      En effet, comme vous l’affirmez : « Un certain nombre des idées du FN sont clairement en opposition avec l’Évangile et avec la vision chrétienne de la société. Cependant, le fait que des catholiques se tournent vers le FN pose question et nous invite à leur parler.
      Nous pouvons inviter des responsables du FN à dialoguer, mais pour leur exprimer notre désaccord sur un certain nombre de points. Il faut rappeler la parole de l’Église, et l’importance primordiale que nous accordons à l’accueil de l’autre, quel qu’il soit. Il faut leur redire que nous ne pouvons nous enfermer dans une logique de peur, car le Christ nous exhorte sans cesse à ne pas avoir peur. »
      Bien à vous

      • Brune M. says: septembre 3, 2015

        J’apprécie l’université d’été de la Sainte Baume toutefois quelle n’a pas été ma déception (…voire stupéfaction) à l’annonce de la participation de Me Marion Maréchal-LePen;dans le contexte actuel il était complètement inapproprié de l’inviter; la manipulation des médias à associer défenseurs de valeurs fondamentales tels que le mariage entre un homme et une femme, la famille, etc à des extrémistes n’est pourtant plus un secret pour personne! Pourquoi faire le jeu des médias? L’enjeu du combat des valeurs est beaucoup trop important pour que l’on se permette de telles erreurs

    • Georges says: août 29, 2015

      Je suis d’accord que l’Église catholique soit réticente à certaines idées du FN mais celles des autres partis non plus nesont pas  » farfaits ».
      Jésus ne nous demande pas de fermer nos coeurs au dialogue ni de ne pas l’écouter. Nous devons conjuguer nos différences pour y tirer le mieux pour notre grande famille humaine tant insuffisante que parfaite.
      Jésus ne nous demande pas de ne pas faire de place à l’autre parce qu’il ne pense pas comme nous et ne portons pas de jugement.

  4. Brune M. says: septembre 3, 2015

    J’apprécie l’université d’été de la Sainte Baume toutefois quelle n’a pas été ma déception (…voire stupéfaction) à l’annonce de la participation de Me Marion Maréchal-LePen;dans le contexte actuel il était complètement inapproprié de l’inviter; la manipulation des médias à associer défenseurs de valeurs fondamentales tels que le mariage entre un homme et une femme, la famille, etc à des extrémistes n’est pourtant plus un secret pour personne! Pourquoi faire le jeu des médias? L’enjeu du combat des valeurs est beaucoup trop important pour que l’on se permette de telles erreurs

Ajoute un commentaire

Prends la parole !