Skip to content

Even Odyssée : découvrir Laudato Si et la vie en mer

Publié par jeunescathos le 14 septembre 2015 - A la Une, Dossier été, Ecologie, Vie des mouvements et groupes de jeunes

Une trentaine de jeunes du mouvement « Even » ont découvert et étudié l’encyclique du pape François Laudato Si cet été lors d’un pèlerinage en mer de dix jours en Bretagne. Jérôme, en tant que scout, était déjà assez sensible à la nature et aux questions de sauvegarde de la création. Cécile, de son côté, ne s’était jamais vraiment penchée sur la question de l’écologie. Ils sont tous les deux rentrés d’Even Odyssée avec de bonnes résolutions pour attaquer l’année !

Even OdysséeEven Odyssée est un pèlerinage proposé aux jeunes ayant suivi le parcours « Even » dans les villes de Nantes, Angers, Le Mans, Rennes et Brest. Ce pèlerinage avait la particularité de suivre le parcours du Tro Breizh par voie maritime au départ de Nantes. 30 jeunes (de 18 à 34 ans) et 2 prêtres, répartis sur 4 bateaux ont ainsi embarqué à Nantes pour rallier Vannes, Quimper, Saint Pol de Léon.

Le pèlerinage était rythmé par la messe quotidienne, des temps d’équipes pour échanger à partir des textes issus de Laudato Si et de la Bible autour du thème de l’écologie et la place de l’homme dans la création, des temps d’enseignement et la vie en mer.

Création, prière et amitié

Les moments d’échanges, de partage de joie et d’émotions ont permis de créer des liens d‘amitiés solides entre des pèlerins pourtant d’âge, d’origines et de milieux différents. Nous avons également pu contempler la beauté de la Création à toute heure de la journée en passant dans des endroits magnifiques tels que le Golfe du Morbihan, l’île de Groix, de Batz, l’île Vierge, le Raz de Sein, l’Aber-Wrac’h. Enfin, la vie de prière rythmée par les laudes, les complies, le chapelet et la célébration de la messe, qui fut magnifiée par les chants, les instruments dans des lieux majestueux, fut riche et m’a permis de vivre un temps fort et de ressourcement de ma vie de chrétien.

Une vision plus globale et chrétienne de l’écologie

Even OdysséePar le scoutisme et l’un des articles de la loi scout «  Le scout voit dans la nature l’œuvre de Dieu, il aime les plantes et les animaux », j’avais déjà une sensibilité particulière vis-à-vis de la création. Laudato Si m’a ouvert à une vision plus globale et chrétienne de l’écologie. La Création a été confié à l’Homme pour qu’il en jouisse en bon gérant. Notre responsabilité est de la protéger afin que chacun puisse en disposer d’égale manière. L’encyclique du pape François fait écho à la spiritualité de Saint-François d’Assise qui avait une attention toute particulière pour les pauvres et la nature qui l’entourait.

La mer, belle école d’humilité

La vie en mer permet d’être confronté à la nature que Dieu a créée, à l’eau, au vent, à la faune et à la flore. La mer est une belle école d’humilité où le marin se reconnait petit et créature au sein de la Création. De plus, le fait de découvrir de si beaux paysages nous rend d’autant plus attentif aux problématiques de pollutions des océans et des littoraux qui peuvent malheureusement l’abîmer.

Devenir acteur

Comme tout temps fort, ce pèlerinage, les textes travaillés et les moments passés en équipe vont continuer à alimenter ma vie de prière. Concrètement, le parcours « Even » de cette année, ce Tro Breizh marin vont m’inciter à prendre une responsabilité dans l’aumônerie de ma ville, à me préparer aux JMJ 2016 de Cracovie et à apporter une plus grande attention à mon prochain et à la Création.

jérôme

 

 

 

Jérôme G

 

 

Prière et beauté de la Création

Even OdysséeAvant tout, j’ai été fortement marquée par les merveilleux paysages marins. Nous avions la chance de pouvoir contempler la mer et la côte bretonne du matin au soir. Toutefois, la saveur de la contemplation n’aurait été qu’imparfaite en l’absence de la prière. Ainsi, le cantique des trois enfants rythmé par la phrase « À lui, haute gloire, louange éternelle ! » avait une résonance toute particulière face à un bel éclairage matinal. Le premier soir, nous avons écouté l’enseignement du père Christian tout en profitant d’un coucher de soleil exceptionnel. Une fois la nuit tombée, nous avons dû sortir nos lampes de poche pour prier les complies. J’ai été touchée par la phrase de la Parole de Dieu, tant en accord avec ce que nous vivions : « La nuit n’existera plus, ils n’auront plus besoin de la lumière d’une lampe ni de la lumière du soleil, parce que le Seigneur Dieu les illuminera et ils régneront pour les siècles des siècles » (Ap 22, 4-5). À bord du bateau, j’ai particulièrement apprécié la qualité des échanges et l’authenticité des rapports les uns avec les autres. Nous étions tous de milieux, de sensibilités et d’âges différents mais la même foi nous rassemblait.

Nous engager chacun à notre mesure

Avant de participer à Even Odyssée, je n’étais pas particulièrement engagée dans le domaine de l’écologie. J’avais acheté l’encyclique du pape, non par envie mais plutôt par volonté de m’instruire sur la position de l’Église à ce propos. Je m’attendais à une approche assez intellectuelle du thème de l’écologie. Certes, nous avons eu des enseignements mais ce que je retiens, c’est avant tout la nécessité de nous engager chacun à notre mesure au quotidien et de ne jamais oublier que la clé se trouve dans la relation au Christ, à Dieu. Comment pourrais-je respecter profondément la nature et mon prochain si j’oublie que l’ensemble est le fruit de l’Amour de Dieu, d’un projet de Création qui me dépasse totalement ? Sous le terme d’ « environnement », sans y prendre garde, j’entendais jusqu’à présent la nature et les espèces vivantes hormis l’Homme. Laudato Si m’a aidé à me rendre compte que nous faisons également partie de l’environnement.

Très concrètement, je pars avec quelques bonnes résolutions comme par exemple, consommer des produits de saison et essayer de faire marcher des initiatives comme l’AMAP. Reste à savoir si mes bonnes résolutions tiendront…

« La clé se trouve dans la relation au Christ »

Je ne suis pas partie avec une attente précise lors de ce pèlerinage mais ce qui est sûr, c’est que je reviens avec des grâces concrètes. Après une année difficile et une certaine aridité dans ma vie de prière, je suis revenue avec l’envie de prier, la joie de me sentir aimée et la certitude que Dieu gère tout là haut ! À une semaine du retour du Tro Breiz, je suis partie loin de la Bretagne que j’aime tant, pour m’installer à Lyon. Les dix jours de pèlerinage m’ont aidée à être dans une grande sérénité pour ce changement, quand bien même je ne connais pas du tout la ville.

Cécile

 

 

 

Cécile G

Articles liés

Ces articles peuvent t'intéresser.

Commentaires

A toi la parole.

  1. joubert says: septembre 14, 2015

    Vive le bateau Milka !!! on les a tous mystifiés CF photo du blog)

Ajoute un commentaire

Prends la parole !