Skip to content

La recette d’une journée de religieuse !

Publié par jeunescathos le 19 novembre 2015 - A la Une, Journal d'une jeune religieuse, Vie Consacrée, Vocations

A quoi ressemble la journée d’une jeune religieuse ? Anne-Catherine, « JP » du Cénacle, nous donne les ingrédients qu’elle met en œuvre pour sa vie quotidienne.

 

Ceci n’est pas une recette héritée de ma grand-mère, mais élaborée personnellement, et parfois réajustée selon les circonstances et les aléas de la vie quotidienne. En voici les ingrédients :

D’abord je commence par une bonne dose de prière

prière - religieuseCe temps de la prière du matin a quelque chose de fondateur. Il me permet de placer la journée sous le regard de Dieu, de la lui offrir, et surtout de vivre un temps d’écoute de sa Parole et de conversation avec Lui dans un cœur à cœur, pour me laisser conduire par son Esprit au cœur de ce qui fait ma vie. Un hymne dit : « Un jour nouveau commence, un jour reçu de toi, Père, nous l’avons remis d’avance, en tes mains tel qu’il sera… ». Alors concrètement, j’y consacre entre 45min et 1h, dans le secret de ma chambre (cf. Mt 6,5-6), la plupart du temps nourrie par une Parole de Dieu (souvent un même passage d’évangile déployé sur plusieurs jours)… ou parfois orientée par un événement : une décision à peser et poser sous le regard de Dieu, un évènement de ma vie, ou de ma congrégation, ou du monde qui retentit particulièrement en moi.

Après ce temps d’oraison personnelle, ma prière s’élargit encore quand je retrouve ma communauté pour l’office des laudes : chant, psaumes, lecture, intentions de prière… en communion avec toute l’Eglise et le monde… Une communion qui se prolonge dans l’Eucharistie, célébrée en paroisse, aussi souvent que je peux y aller.

J’ajoute quelques tranches de vie communautaire

vie communautaire - religieuseBien sûr, cela passe par la prière ensemble matin et soir. Mais aussi par les repas : des moments importants où l’on se rassemble autour d’une même table, où l’on partage un même repas préparé à tour de rôle par l’une d’entre nous, où l’on se partage nos rencontres, nos sujets de réflexion ou de travail, des nouvelles du monde, des amis, de la paroisse…, où l’on accueille souvent des amis ou des sœurs de passage, où l’on marque les fêtes… La table est un lieu important dans nos communautés du Cénacle : lieu de rencontre, de parole, de nourriture, de communion, d’ouverture.

La vie quotidienne en communauté suppose aussi un minimum d’organisation pratique, répartition des services, courses, réunion… selon les jours.

… Et de longues heures d’étude.

études - religieuseEt oui, telle est ma mission principale pour aujourd’hui, donc cela occupe un certain nombre d’heures de ma journée !

Concrètement, j’ai environ 2 à 4h de cours à l’université chaque jour : pour l’instant, philosophie, histoire de l’Eglise, hébreu, Bible, Pères de l’Eglise, et bientôt théologie, liturgie, exégèse. En plus, il y a bien entendu du travail personnel de lecture, rédaction, exercices… Aussi avec les autres étudiants pour s’entraider et s’entraîner.

Cela demande peut-être autant de zèle que les activités apostoliques de terrain, mais exige de s’inscrire dans un temps plus long, avec moins de résultats immédiats. Comme je vous disais dans mon précédent article, l’idée n’est pas de devenir une grande intellectuelle –ouf !-, mais de prendre le temps de consolider l’intelligence de ma foi pour pouvoir mieux donner et servir. Alors vous imaginez ma joie de découvrir, comme une première fois, un texte biblique avec une approche plus scientifique et historique et de sentir comment cela peut m’aider à prier ou proposer à d’autres de prier avec !

Je mets tout cela au repos pendant un temps de prière communautaire : office des vêpres puis adoration eucharistique (sauf quand je suis en cours L).

Souvent cela vient ‘’me déranger’’ au milieu des choses à faire… Mais en profondeur, c’est avec joie ! Ce temps vient me rappeler que c’est pour le Seigneur, avec Lui et en Lui que chacun(e) peut faire toute chose, et qu’Il ne se lasse pas d’être là et d’attendre que chacune de nous (re)vienne à Lui.

Enfin, j’ajoute une louche de détente ou d’apostolat

A moins de devoir encore travailler en soirée, j’essaie de me changer les idées, soit gratuitement pour moi (lecture, jeu, film…), soit au service des autres en activité apostolique. Une fois toutes les 3 semaines environ, je retrouve le groupe de jeunes professionnels que j’accompagne dans le cadre des Equipes Magis pour une soirée de partage et prière.

En tout dernier, une pincée de prière d’alliance.

Le soir, avant de me coucher, je prends en effet 10 à 15 minutes pour remettre au Seigneur la journée écoulée, Lui dire merci, pardon, s’il te plaît, et tout abandonner entre ses mains jusqu’au lendemain… « Consolide, Seigneur, l’ouvrage de mes mains ! » (psaume 89/90)

Je laisse reposer le temps d’une nuit… Sachant qu’une fois par semaine, c’est pendant 24h que j’essaie de couper le rythme de travail habituel pour me reposer davantage, aller marcher, et parfois prendre une journée complète de désert en prière et en solitude.

Telle est ma recette pratiquée et répétée chaque jour pour « demeurer en Son amour » (cf. Jn 15) et participer à Sa mission.

anne catherine

 

 

 

Sr Anne-Catherine
www.ndcenacle.org

 

 

Voir aussi :
Si j’étais une jeune religieuse, je serai …
La vie religieuse

Articles liés

Ces articles peuvent t'intéresser.

Commentaires

A toi la parole.

  1. nzoyihaya sylvère says: décembre 1, 2015

    que le seigneur te guides et te gardes courage

Ajoute un commentaire

Prends la parole !