Skip to content

10 clés pour mieux connaître la foi chrétienne

Publié par jeunescathos le 2 décembre 2015 - A la Une, Question de foi

question de foiRetrouvez deux mercredis par mois des réponses aux questions que vous vous posez sur la foi, sur l’Eglise. Et posez-nous vos questions ! Aujourd’hui, Laure Pastoureau nous éclaire sur ce qu’est la foi pour les chrétiens.

 

Terre cuite de Fr. Antoine Gélineau, © Abbaye de Tamié

Terre cuite de Fr. Antoine Gélineau, © Abbaye de Tamié

Qu’est-ce que la foi pour les chrétiens ? Vaste sujet ! On peut baliser quelques points centraux mais le principal reste que la foi est une proposition libre, dans le respect des cultures, d’entrer dans une relation amicale avec Dieu. Il s’agit d’écouter Dieu et de lui répondre – par l’intermédiaire de l’Evangile, en son Eglise.

1- Une vertu théologale – La foi fait partie des 3 vertus « théologales » qui nous sont données par Dieu: foi, espérance et charité. Elles nous sont offertes par l’Esprit Saint. La foi est donc d’abord un don de Dieu, même s’il nous revient d’entretenir la petite flamme qui a été allumée au fond de notre coeur.

2- Relation de confiance – La foi nous ouvre à une relation de confiance envers Dieu, qui nous aime chacun personnellement. Il nous a créés par amour et nous appelle à la liberté pour aimer tous les hommes et toutes les femmes, sans sélection de milieux, de culture, de langage, de nation. Car Dieu est amour. La force d’aimer et de pardonner, Dieu nous la donne. Il nous a sauvés par son Fils Jésus qui, pour nous, est mort sur la croix et ressuscité.

3- La vertu la plus haute – Jésus a admiré la grandeur de la foi de la femme Cananéenne (Matthieu 15, 28) et celle du centurion romain (Luc 7, 9), alors qu’ils n’étaient même pas du peuple juif dont faisait partie Jésus. Il a aussi dit à Marthe « Ne crains pas, crois seulement » (Jn 11, 40) et à Pierre « Homme de peu de foi, pourquoi as-tu douté ? » (Matthieu 14, 31). Si la charité est la vertu la plus importante (1 Co, 13, 13), la foi est la plus haute car fondement de toutes les autres.

4- Croire et comprendre – Croire implique de faire usage de sa raison. Saint Augustin le disait déjà : il faut croire pour comprendre et comprendre pour croire. Croire ne veut pas dire éviter les questions. Les questions permettent d’approfondir sa foi, de grandir dans son ouverture à la réalité de l’amour de Dieu et ce qu’il implique. Dieu nous veut libres dans notre relation avec lui et non esclaves.

5- Visible et invisible – La foi ouvre à voir plus loin que les apparences, à reconnaître dans tout homme et toute femme une image de Dieu que nous sommes appelés à aimer. A croire que Dieu est présent au milieu des hommes, malgré des apparences parfois tragiques. La foi ouvre sur les réalités invisibles, éternelles, les plus profondes et sur lesquelles nous pouvons fonder notre vie (2 Co 4, 18). Nous croyons que Dieu le Père a ressuscité Jésus, son Fils, le divin Messie, le troisième jour après sa mort et que Jésus ressuscité est apparu à ses disciples. A nous aussi la résurrection est promise.

Corinne Simon / CIRIC

Corinne Simon / CIRIC

6- Fraternité – On n’est pas chrétien tout seul. Et notre foi passe par la relation de communion en Jésus avec les autres croyants et l’humanité toute entière. La foi nous appelle à renoncer à la vengeance et à la haine pour travailler à la paix et à la réconciliation pour toute la famille humaine. Prier Dieu « Notre Père », nous amène à nous reconnaître tous frères et sœurs en Lui.

7- Les sacrements – Les sacrements pour les catholiques sont « le signe visible de l’action invisible de Dieu en nous » (St Augustin). Ils nous ouvrent à vivre de la vie de Dieu, la vie de l’Esprit Saint en nous.

8- Nourrir sa foi – On nourrit sa foi en lisant l’Evangile, en priant, en demandant à Jésus Je crois. Viens au secours de mon peu de foi (Marc 9, 24). Il existe diverses formations pour les jeunes, ou les fiches « Croire » ou le site croire.com qui est excellent.

9- La foi qui agitLa foi qui n’agit pas est une foi morte. (Jc 2, 18). La consistance de notre foi est reconnaissable à nos actions de charité. « Celui qui écoute ma parole et la met en pratique  est pour moi un frère ou une sœur » dit Jésus (Lc 11, 28).

10- Demandons à Dieu, avec Charles de Foucauld, le frère universel, d’avoir la « foi qui fait marcher dans la vie avec un calme, une paix, une joie profonde, comme un enfant à la main de sa mère. »    

Laure Pastoureau

 

 

Laure Pastoureau, licenciée de théologie

 

 

Questions de foi

Articles liés

Ces articles peuvent t'intéresser.

Commentaires

A toi la parole.

  1. TOME Jaurel cyrille says: juin 10, 2016

    Merçi pour cette exortation sur notre foi. Que Dieu vous bénissent

  2. Fabia says: décembre 13, 2017

    Bonjour Laure
    « La foi qui n’agit pas est une foi morte. (Jc 2, 18) » je pense aussi, que les obstacles de nos vie sont faites pour témoigner notre foi. C’est souvent en ces obstacles que les Chrétiens font preuves de foi en Jésus. Illogique et presque incroyable, les rêves peuvent aussi être un terrain de la foi.
    Pour moi la foi e Jésus et la patience sont presque inséparables.

Ajoute un commentaire

Prends la parole !