Skip to content

Star Wars : l’avenir et la nostalgie

Publié par jeunescathos le 22 décembre 2015 - A la Une, Culture & Médias

Pour Alexis, le nouveau Star Wars, « Le réveil de la force », met en avant la manière dont une nouvelle génération prend la relève sur l’héritage qui lui est légué pour dompter « le côté obscur » et se sauver elle-même. Comment cela peut venir nous rejoindre dans nos réalités ?

star wars 1Le nouveau chapitre de Star Wars traite de notre relation avec le passé et de la façon dont une génération prend la relève sur l’héritage qui lui est légué. Dire cela ne révèle pas un « spoiler » !  Dès le premier film (“Un nouvel espoir”) nous étions face a une jeunesse à la dérive (dans le désert) qui tenta de trouver une raison d’être dans un passé méconnu, où la vérité historique se mêlait a la mythologie réconfortante. Ce qui est constant à travers la série c’est la sensation de nostalgie qu’elle génère.

Ce qui animait la première trilogie dans les années 70 et ce qui attirait les foules de spectateurs, c’était autant l’ambiance créée par la mythologie en arrière-plan que les effets spéciaux. L’attirance se situait dans des questions que l’on posait sans y trouver de réponses : comment Obi-Wan est-il arrivé à s’exiler sur la planète Tatoine ? Quelle fut la vie de Han Solo avant de rencontrer Luke ? Les personnages étaient animés par une méconnaissance de leur histoire, et les spectateurs pouvaient s’investir dans ces personnages parce qu’ils avaient une histoire qui nous échappait, que l’on voulait découvrir.

star wars 2La force du nouvel épisode c’est qu’il reconnaît que ce désir de révélation historique est bien plus important que la révélation elle-même.  Dans l’univers Star Wars, l’exercice de la révélation n’a jamais dévoilé qu’une coquille vide. La deuxième trilogie, qui nous promettait la genèse fantasmée de Dark Vador et la chute de la République, s’est révélée être une grossière farce qui nous claquait aux yeux. Et même la première trilogie ; si elle nous a émerveillés dans notre enfance, il est difficile d’y revenir en tant qu’adultes et d’y retrouver la magie qu’elle nous promettait. En rétrospective, le dialogue y parait plat, les effets spéciaux poussiéreux.

Mais ce qui sauve ce nouvel épisode, ce qui en fait un film dans lequel il est quasiment impossible de ne pas s’investir, c’est le dynamisme de ses jeunes protagonistes. Malgré l’ambiance nostalgique de Star Wars (et dans ce film la nostalgie est presque palpable), ce qu’on y retrouve chaque fois n’est pas le passé historique qui vient sauver la jeunesse, mais une nouvelle génération qui surmonte de terribles épreuves pour se sauver par elle-même. JJ Abrams a bien compris que la vieille garde peut servir de guide, mais qu’il ne faut pas compter sur elle pour dompter “le côté obscure”. La victoire se gagne par l’avant.

Alexis Artaud de La Ferrière

Autres critiques cinéma

Voir aussi :
Fiche de l’Observatoire Foi et Culture sur Star Wars
Star Wars : une légende sacrée ?

Articles liés

Ces articles peuvent t'intéresser.

Commentaires

A toi la parole.

Il n'y a pas encore de commentaire.

Ajoute un commentaire

Prends la parole !