Skip to content

L’accompagnement spirituel, et si je risquais l’aventure ?

Publié par jeunescathos le 26 mai 2016 - A la Une, Journal d'une jeune religieuse, Vie Consacrée, Vocations

Accompagner et être accompagnée, Anne-Catherine, jeune soeur du Cénacle, vit les deux côtés du miroir et partage avec nous ce qu’elle vit, à la fois en tant qu’accompagnatrice spirituelle et quand elle est accompagnée. Et toi, qu’expérimentes-tu dans l’accompagnement spirituel ?

L’accompagnement spirituel est un des aspects importants de ma vie, de ma formation et de notre mission de sœurs du Cénacle pour l’Eglise et le monde.

L’accompagnement spirituel, une halte sur le chemin

accompagnement spirituelL’accompagnement spirituel, c’est un peu comme une halte d’étape sur un chemin de pèlerinage : le chemin de ma vie avec le Seigneur et vers Lui, en communauté, au cœur du monde. C’est bien avec le Christ que j’avance, parfois à grands pas, et le plus souvent à petits pas. Et il est bon d’avoir régulièrement des haltes, des temps pour me poser, faire un point sur l’itinéraire parcouru, sur le sillon que le Seigneur creuse en moi, sur les détours qu’il m’arrive de faire… afin de réajuster le cap pour la suite du parcours. Et il est bon d’avoir un frère ou une sœur, formé(e) pour cela, à qui je peux partager, librement et en confiance, quelque chose de mon chemin avec le Seigneur. Un frère ou une sœur qui est là pour m’écouter, m’aider à mettre des mots sur ce qui m’habite, confirmer la trace du Seigneur dans ma vie, parfois m’interpeller sans jugement pour me permettre d’y voir plus clair ou de faire un pas de plus.

L’Esprit, à l’oeuvre en chacun

Et oui, la jeune religieuse que je suis est d’abord accompagnée, avant d’être accompagnatrice. C’est même la condition pour devenir à mon tour accompagnatrice depuis quelques années, dans le cadre de retraites et au fil des mois dans la vie quotidienne.

Pour moi aujourd’hui, cette mission a deux facettes : accompagnement d’un groupe de jeunes professionnels et accompagnements individuels.

Dans un cas comme dans l’autre, ce qui est important, c’est de me rendre vraiment disponible pour écouter l’autre, créer un climat de confiance mutuelle, le recevoir, l’accueillir tel qu’il est, l’aider à sentir et reconnaître les mouvements intérieurs qui le travaillent – mouvements de vie, de joie, de croissance, d’ouverture, de liberté et aussi mouvements de mort, de repli, de doute, de peur -, écouter l’Esprit du Seigneur en l’autre et en moi à ce moment-là, et en être témoin.

Bien sûr, ce qui est visé dans une relation d’accompagnement, c’est la Vie pour la personne accompagnée. Et c’est là l’œuvre de Dieu directement en elle. Néanmoins, comme accompagnatrice, je suis appelée mystérieusement à être au service de cette œuvre. Alors même à cette « humble place », cela ne me laisse pas indifférente 😉

Une mission qui fait grandir

icone_accompagnement_spirituelCette mission fait vraiment grandir ma foi : ma foi en Dieu et, par conséquent, mon regard sur l’autre, ma foi en l’autre ! Dans ma mission d’accompagnement, la prière occupe une place importante, avant, pendant, après chaque rencontre : ces personnes qui viennent à moi « au nom du Seigneur », je les Lui remets, je rends grâce avec elles, parfois aussi je crie vers Lui, sûre qu’Il est pour chacun(e) le « Seigneur de la Vie », et je m’abandonne pour être Son instrument, Lui pour qui « rien n’est impossible », « rien n’est jamais perdu », « nul n’est jamais trop loin ».

Cette mission est un chemin d’altérité : la personne qui me demande de l’accompagner est unique et son histoire est sacrée ! Peu importe si ce qu’elle me dit me rappelle ma propre expérience, celle d’un autre, ou pas du tout, je suis là, non pas pour lui donner mon conseil ou ma solution, mais, centrée sur elle, pour l’aider à voir le don particulier de Dieu en elle et à le déployer.

Cette mission est une école d’humilité : ce n’est pas moi qui suis à l’œuvre, mais l’Esprit à travers moi, à travers nous. Donc il m’appartient de Lui laisser toute Sa place, de ne pas Lui faire obstacle… C’est une grâce que je demande sans cesse. Et je ne peux que Lui rendre grâce quand je me ‘surprends’ à vraiment Le laisser faire !

Et toi ?

Si c’est toujours un don pour l’accompagnateur, cela doit l’être avant tout pour la personne accompagnée : le/la jeune qui cherche sa route, celui/celle qui doit faire un choix, celui/celle qui aspire à vivre davantage en profondeur… Alors cela vaut la peine de frapper à la porte d’une communauté (ignatienne par exemple), d’un prêtre ou d’un laïc adulte formés (pas n’importe qui n’importe où, car ce n’est pas une mission qui s’improvise !)…  et de se risquer à l’aventure !

anne-catherineSr Anne-Catherine
www.ndcenacle.org

 

 

 

Voir aussi :

Articles liés

Ces articles peuvent t'intéresser.

Commentaires

A toi la parole.

  1. Nadine Marina says: mai 26, 2016

    Salut juste vous dire que je suis intéréssée et que j’aimerai bien avoir un suivi spirituel,je m’appelle nadine,je suis catholique,baptisée,confirmée

    • Sr Anne-Catherine says: mai 26, 2016

      Merci Nadine pour ton enthousiasme à te risquer dans l’aventure de l’accompagnement spirituel !
      Est-ce que je peux te contacter par email pour en discuter avec toi? la webmaster de ce blog me l’a transmis.

      • Nadine Marina says: mai 26, 2016

        Oui

  2. Ouikon Freddy Wenceslas says: mai 27, 2016

    je trouve que j’ai vraiment besoin Ma soeur d’un suivi spirituel en ce moment. Je m’appelle Freddy et je trouve deja cet article impressionnant

    • Sr Anne-Catherine says: mai 28, 2016

      Bonjour Freddy !
      Merci aussi pour ton commentaire. C’est vrai qu’il y a des moments où on a besoin d’un frère ou une soeur aîné(e) pour avancer !
      Est-ce qu’on peut faire comme avec Nadine, par email, pour en discuter ensemble? la webmaster du site peut me le passer si tu es d’accord.

  3. Alidor Mulumba says: mai 28, 2016

    salut,moi c’est Alidor Mulumba je suis chretien catholique engagé dans les differents groupes et mouvement.mais je n’ai pas un accompagnateur spirituel. après avoir lu votre message,je trouve pourquoi la manque d’un encadreur me freine pour faire un choix de ma vocation. veuillez m’aider et partager avec moi vos experiences en tant qu’accompagnateur spirituel. merci de me contact

    • Sr Anne-Catherine says: mai 28, 2016

      Bonjour Alidor Mulumba
      Merci aussi pour ton partage. Face à un choix de vocation, de vie, c’est en effet précieux de ne pas être tout seul. Déjà tu peux regarder en ligne quelques repères sur http://quelleestmavocation.com/. Mais pour partager tes questions, recherches, élans et craintes avec quelqu’un, sans doute existe-t-il près de chez toi une équipe au service de personnes comme toi. Alors si tu veux en discuter ensemble un peu plus, est-ce qu’on peut faire comme avec Nadine (1er commentaire ci-dessus), par email? la webmaster du site peut me le passer si tu es d’accord.

      • Alidor Mulumba says: mai 28, 2016

        Oui, vs pouvez m’aider à faire un bon choix. ma vie toute entier jusqu’a ce jours je suis toujours soumis au service du seigneur et de l’eglise.je fus servant de messe(acolyte),encadreur des enfants kizito-anuarite,sacristin,coordinateur paroissiale des jeunes…mais il me parait difficile de faire un choix soit pour la vie religieuse,et conjucale

  4. Marlyn says: mai 28, 2016

     » Un frère ou une sœur qui est là pour m’écouter, m’aider à mettre des mots sur ce qui m’habite, confirmer la trace du Seigneur dans ma vie…. »
    Merci une fois de plus pour ce beau témoignage. Je suis d’accord avec toi. L’accompagnateur ne m’apporte pas des solutions et des réponses toutes faites, mais il m’aide à faire une expérience personnelle de choix et de discernement. Il n’est pas toujours facile de comprendre ses mouvements intérieurs, ou de voir clair dans les événements et les changements de notre vie. Se faire aider c’est vraiment important. Merci Sr Anne Catherine.

    • Sr Anne-Catherine says: mai 31, 2016

      Merci Marlyn ! continue de profiter de cette expérience d’accompagnement que tu as commencée pour poursuivre ton chemin de vie avec le Christ. Belle route à toi et que le Seigneur te bénisse !
      Sr Anne-Catherine

  5. Marlyn says: mai 31, 2016

    Union de prière. C’est toujours avec une réelle impatience que j’attends de lire vos publications et je les partage avec joie autour de moi.

Ajoute un commentaire

Prends la parole !