Skip to content

Grégory Turpin – Changer de vie

Publié par jeunescathos le 3 juin 2016 - A la Une, Culture & Médias, Engagements

Chanteur chrétien, Grégory Turpin sort un nouvel album Changer de vie (Editions du Cerf) et un nouveau livre Engage toi (Universal Music). Véritable témoignage personnel, il raconte ce qu’il a vécu depuis la découverte de la foi à l’adolescence jusqu’à l’artiste catholique qu’il est aujourd’hui. Il répond aux questions de jeunes cathos blog.

Grégory Turpin

Après l’album Thérèse, Vivre d’Amour où tu mettais en musique des poèmes de Sainte Thérèse de Lisieux et ton CD Mes Racines qui reprenait quelques airs chrétiens traditionnels, ton nouvel album Changer de vie est beaucoup plus personnel. Où as-tu puisé la source et l’inspiration pour l’écriture de vos chansons ?

Après le projet Thérèse et l’album de reprises, j’avais vraiment envie de chanter mes propres chansons. J’en suis heureux. C’est de la musique pop Française. J’ai collaboré avec  Philippe Uminski (le réalisateur de Calogero). Cela donne vraiment un son très actuel. Je parle de ma foi et de mon espérance. Je le dis et le partage. J’assume l’étiquette chrétienne mais  ce n’est pas une revendication. Je suis d’abord chanteur. Je ne fais pas de la louange pour faire prier les gens.

couverture album Grégory TurpinLe thème de l’album est vraiment un appel à l’engagement. C’est-à-dire avoir ce désir de vouloir ce qu’il y a de meilleur pour l’autre. C’est vraiment ça le lien entre toutes les chansons.

Toutes les chansons sont une invitation à faire un choix ou alors l’admiration devant le choix d’une autre personne. Le premier titre Changer de vie est un appel à fuir nos facilités de nos vies et choisir le bonheur. Le bonheur, c’est exigeant. Trois chansons ont été composées par Grégoire. Un jour, je lui ai posé la question « qui est Dieu pour toi ? ». De cette question, il a créé une chanson en me répondant «  Dieu c’est celui qui croit en moi ». Il a également mis en musique deux poèmes de Sainte Thérèse qui est toujours très présente dans ma vie.  Il y a d’autres thèmes autour de mes engagements : la figure de l’Abbé Pierre qui me touche beaucoup ou une chanson pour les chrétiens d’Orient. La chanson Claire Obscure, reprend l’histoire du fils prodigue qui me touche beaucoup. C’est un peu mon histoire.

Le message que j’ai envie de faire passer est simple : c’est l’espérance qui est au fond de mon cœur. Je veux simplement proposer et partager ce qu’il y a au fond de mon cœur sans choquer ni faire de prosélytisme.

 

 

 

Les bénéfices de la vente de ton nouvel album seront reversés à quatre associations : Fraternité en Irak, l’Ordre de Malte, Les projets Rosalie et l’Arche. Pourquoi as-tu choisi ces associations ?

C’est des associations auxquelles je tiens et qui ont eu une importance dans ma vie.

Fraternité en Irak : je suis partie avec eux en Irak.  J’aime ce qu’ils font sur place.

L’Arche : j’aime beaucoup l’œuvre de Jean Vannier.  C’est une personne qui me touche beaucoup.

L’Ordre de Malte : j’ai créé dans ma paroisse des petits déjeuners pour les personnes de la rue avec eux il y a quatre ans.

Projet Rosalie : Je connais les filles de la Charité depuis longtemps. Elles m’ont demandé d’être leur parrain.

Je ne cherche pas à montrer mes engagements. Je ne suis pas un exemple. Je cherche à parler de l’engagement et à rendre concret l’engagement de ceux qui écouteront ma musique : acheter un album permettra à des associations de vivre et d’être aidé. C’est déjà une forme d’engagement. Je veux rendre acteur ceux qui écoutent ma musique.

 

 

 

Tu es déjà allé en Irak. Une de tes nouvelles chansons se nomme Chrétiens d’Orient. On entend peu parler des chrétiens d’Orient dans nos médias nationaux. Cette chanson a-t-elle pour but d’alerter les gens sur la situation dramatique des chrétiens d’Orient ?

Gregory Turpin en Irak C’est un cri. Chrétiens d’Orient est une belle étiquette que l’on a plaqué sur une population mais il ne faut pas oublier que derrière il y a des personnes, des histoires et des vies. C’est pour cela que dans la chanson, je cite des prénoms et j’ai des visages en tête. Et puis derrière les chrétiens d’Orient, il y a d’autres minorités persécutées et qu’il ne faut pas oublier. On a tous en tête le geste fort du pape à Lesbos : notre amour ne doit pas être conditionné par la religion de celui que l’on veut aider ou aimer.

 

 

 

Ton nouveau livre « Engage-toi » est sorti en librairie le 27 mai dernier. Tu y livres des éléments très personnels sur ton engagement. Le pape François demande souvent aux jeunes de s’engager. Avec ta propre expérience, que dirais-tu aux jeunes aujourd’hui qui hésite à s’engager dans notre monde ?

Livre Grégory Turpin Ce livre, c’est 15 petits conseils pour s’engager. Je veux expliquer que l’engagement commence là où l’on est. On n’est pas forcément obligé d’aller à l’autre bout du monde. L’engagement est nécessaire à notre vie pour trouver un équilibre et un épanouissement. A l’adolescence, on est pleins d’idéaux, de rêves, et d’envies de justice. Quand on grandit, on se concentre sur ses études, son avenir, son couple. C’est important mais on se décentre des choses qui nous tenaient à cœur et qu’on laisse de côté. Il ne faut pas oublier les idéaux que l’on avait lorsque l’on était jeune. Ces petits conseils sont un appel à l’engagement dans sa vie pour ne pas finir recroqueviller sur soi-même. Je n’ai pas l’impression que les jeunes s’engagent moins mais les formes d’engagement sont différentes.

 

 

 

Tu te produiras aux prochaines Journées Mondiales de la Jeunesse à Cracovie. Tu es déjà allé aux JMJ plusieurs fois. Quels souvenirs en gardes-tu ?

JMJ

Mes premières JMJ, c’était Paris en 1997. Elles ont été très marquantes et touchantes. En plus, c’était en France. J’ai vu que je n’étais pas le seul jeune à avoir la foi mais aussi qu’il y avait d’autres manières de vivre sa foi à travers les cultures. On était tous frères en ayant notre spécificité et ça c’était très fort pour moi. Je suis également allé à Cologne, à Madrid et à Rio. C’est toujours été un moment très fort où l’on voit l’universalité de l’église.

 

 

 

Tu étais à l’Olympia le 6 juin 2015. Avec la sortie de ton nouvel album, prépares-tu une nouvelle tournée ?

Oui, une nouvelle tournée est prévue dans différentes salles en France dont la première sera le Trianon, qui est pour moi l’une des plus belles salles de Paris, le dimanche 27 novembre (16h et 20h). Le concert sera au profit de Fraternité en Irak.

 

 

Propos recueillis par Pierre Deveaux, SNEJV

 

 

 

Informations pratiques

Nouvel album « Changer de vie » – Universal musique-  Disponible dès aujourd’hui

Nouveau livre « Engage-toi » – Editions du Cerf – Préface de Jean Vannier – Déjà disponible

Réserver vos places pour le concert du dimanche 27 novembre au Trianon de Paris dès aujourd’hui 

Articles liés

Ces articles peuvent t'intéresser.

Commentaires

A toi la parole.

  1. tapsoba simon says: juillet 20, 2016

    slt kma va jadmire c k tu fait k Dieu te beni e taide dan ton parcour moi oso je faizai de la zik mondain now j chanter pour mon createur e je serai content si tu me donnait quelque coup de main pour k j mhabitu

Ajoute un commentaire

Prends la parole !