Skip to content

« Pour toi, jeune qui te pose la question de t’engager … »

Publié par jeunescathos le 20 septembre 2016 - Engagements, Vie Consacrée, Vie de l'Eglise, Vocations

Elle est la plus jeune Soeur de la Congrégation des Soeurs Oblates de Saint François de Sales en France. Soeur Anne-Laetitia témoignage de son parcours et peut désormais assurer qu’avec Dieu, « tout devient possible ! »

J’ai découvert la Congrégation des Sœurs Oblates de Saint François de Sales dès ma naissance puisque ma tante y est religieuse et que nous venions bien souvent en famille lui rendre visite. Aussi j’ai tout naturellement, annoncé à ma maîtresse de CP que je voulais être religieuse comme elle. Cependant le chemin ne fut pas aussi droit que cela. Bien que l’idée ne m’ait jamais vraiment quittée, je ne me suis pas d’abord tournée vers cette Congrégation. En Terminale, ma tante m’a invitée à une retraite organisée à la maison Mère des Sœurs Oblates et je me suis alors adressée à une jeune religieuse, me sentant libre car je ne pensais vraiment pas entrer chez elles mais plutôt dans une autre Congrégation voir même au Carmel.

Discerner librement

Pendant mes études d’infirmière, je me suis investie dans un groupe de prière organisé par l’Institut Notre Dame de Vie (laïcs consacrés fondés par le Père Marie-Eugène de l’Enfant Jésus) et j’ai continué mon engagement dans le scoutisme comme cheftaine. Tout en venant régulièrement à la Maison-Mère pour rencontrer cette jeune Sœur. Cette dernière me posait régulièrement des questions visant à m’aider à discerner : « Qu’est ce qui fait votre quotidien ? Qu’est-ce qui vous parait important dans votre quotidien ? Que pensez-vous ne pas pouvoir quitter ? ; Qu’est-ce qui vous attire dans la vie religieuse apostolique ? contemplative ? »… Tout cela sans jamais me parler des Oblates, ce qui m’a permis, encore une fois, d’être vraiment libre.

Soeur Anne-Laetitia le jour de sa prise d'habit.

Soeur Anne-Laetitia le jour de sa prise d’habit.

Enfin, juste après mon diplôme, lors de mes vacances en famille, je me suis, un soir, posée tranquillement dans ma chambre et j’ai invoqué l’Esprit Saint, et je lui ai dit que maintenant, j’aimerais savoir quoi faire… la réponse ne s’est pas fait attendre, j’ai repris tout ce que j’avais vécu durant mes études et ce qui m’attirait dans la vie religieuse. Tout d’un coup, j’ai réalisé que je ne connaissais pas du tout les sœurs Oblates que pourtant je fréquentais depuis longtemps. Je me suis rendue sur leur site internet et là en parcourant la page relative à leur vie communautaire et spirituelle, j’ai eu la surprise de découvrir point par point tout ce qui me paraissait important dans ma vie présente et future (l’Habit Religieux, la prière silencieuse et communautaire, l’apostolat, les temps de partage communautaires, entre autres). Et c’est ce soir-là du 4 Août 2012, que j’ai pris la décision d’entrer chez les Sœurs Oblates de Saint François de Sales. Ce que j’ai fait après avoir travaillé 9 mois.

S’engager par étapes

Lorsque je suis entrée, je n’ai pas eu tout de suite la certitude que j’étais au bon endroit et que je pourrais y passer toute ma vie. Mais pendant la première année où j’ai découvert le rythme de vie des Sœurs, la joie et la paix se sont installées au fond de mon cœur. Ça n’a jamais était une joie exubérante mais tout doucement la certitude de l’amour de Dieu pour moi et la conviction qu’Il sera ma force pour vivre toute ma vie à son service. C’est Lui et Lui seul qui m’aidera à tenir cet engagement, et par mes propres forces, je le constate chaque jour, c’est impossible !

Profession

Première Profession de Soeur Anne-Laetitita.

Maintenant, cela fait déjà 3 ans et demi que je suis entrée. Après une année de découverte appelée Postulat, j’ai demandé à entrer au Noviciat et à être formée à la vie religieuse. On m’a alors remis l’Habit religieux : c’est le temps du Noviciat. Ce temps est consacré à la formation, tant personnelle (apprendre à se connaitre) que biblique et doctrinale (cours sur le catéchisme, sur la Bible, sur l’histoire de l’Eglise…). Depuis le mois de juin, j’ai prononcé mes Premiers Vœux. Au cours d’une cérémonie, j’ai prononcé les vœux de pauvreté, chasteté, obéissance pour un an et je les renouvellerai à la même date pendant 5 ans.

Pas de monotonie !

Notre vie quotidienne est rythmée par des temps de prières personnelles et communautaires et des temps d’apostolats (souvent dans les écoles ou auprès des personnes âgées) ou de formation. La vie communautaire se déploie lors des temps d’échanges plus libres, mais aussi dans les services que l’on peut s’échanger tout au long de la journée… C’est le lieu où nous apprenons à laisser à l’autre la première place. Ce qui s’avère parfois difficile mais nous essayons de le vivre sous le regard du Père, dans le pardon échangé et l’acceptation de nos limites et de celles des autres. C’est l’un des aspects les plus beaux. Nous partageons et nous nous enrichissons par nos différentes cultures et nos dons divers et variés.

Alors pour toi, jeune qui te pose la question de t’engager dans la vie religieuse ou le mariage, je voudrais te dire que cette vie avec le Christ au service des autres ou d’une famille rend heureux, car on ne s’appuie plus sur nos forces mais sur les siennes… et cela change tout ! Avec Lui tout devient possible.

Soeur Anne-Laetitia, Soeur Oblate de Saint François de Sales

MPK

Articles liés

Ces articles peuvent t'intéresser.

Commentaires

A toi la parole.

  1. Mathieu says: septembre 21, 2016

    Te voir heureuse et radieuse fait notre plus grande joie.
    F Mathieu

  2. francisco ndayi says: décembre 19, 2016

    ce bien d aider la jennesse

  3. francisco ndayi says: décembre 19, 2016

    aider moi svp a vivre a ma vocation

  4. Sylver says: mars 25, 2018

    Salut mes sœurs ! je m’appelle Sylver, j’habite en côte d’Ivoire,je suis originaire du Burkina Faso je désire connaître votre congrégation, merci et bonne semaine Sainte !

Ajoute un commentaire

Prends la parole !