Skip to content

Des stages de découverte du métier d’enseignant

Publié par jeunescathos le 9 septembre 2013 - Société

Le centre Madeleine Daniélou propose des stages de six semaines pour découvrir le métier d’enseignant, à travers l’observation de classes, l’échange avec un tuteur et même la prise en charge possible de classe. Marie témoigne !

Saint Vincent à Rennes

Alain PINOGES/CIRIC

Étudiante en master 2 d’histoire à la Sorbonne, je pensais depuis longtemps à l’enseignement… sans parvenir à me décider : « prof », n’est-ce pas un métier un peu ingrat ? Il faut supporter des adolescents à longueur de journée et s’estimer heureux quand on a réussi à leur transmettre quelques connaissances, au milieu des sanctions… Avant de se lancer dans les concours, rien de tel que d’aller voir « sur le terrain » !

C’est ainsi que j’ai saisi la proposition originale d’Agathe Laflèche, de partager quelques jours de la vie d’un professeur d’histoire-géographie, au collège-lycée Madeleine Daniélou, à Rueil-Malmaison. C’est par le directeur de l’enseignement catholique du diocèse de Nanterre que j’avais été mise en relation avec Daniélou, et avais rencontré Agathe Laflèche, qui m’a aussitôt proposé ce stage de découverte.

Tous les jeudis du mois de février, j’ai donc rejoint Mathilde auprès de ses classes de Seconde et de Terminale. Les découvertes furent nombreuses ! D’abord, le professeur n’est pas seul : il coopère beaucoup avec les autres professeurs, pour préparer les programmes, discuter de la progression d’un élève, etc. Il fait aussi partie d’une véritable « entreprise », où les relations personnelles jouent un rôle essentiel, et où la convivialité est de la responsabilité de chacun ! Une rencontre avec la directrice de l’établissement m’a permis de comprendre tous les rouages de l’institution, du rectorat au professeur stagiaire.

J’ai ensuite réalisé que faire ce métier « à fond » représente un challenge intellectuel permanent, surtout face à des élèves de bon niveau et curieux de tout : pour être capable de synthétiser un cours de manière claire et de répondre aux questions des élèves, il faut avoir beaucoup travaillé en amont ! De plus, les chapitres sont nombreux et très variés, sans compter que les programmes changent régulièrement. Ce côté intellectuel me plaît beaucoup ! Enseigner, c’est aussi tout un art, un peu comme au théâtre : tout compte, la manière de se tenir, de parler, les gestes, le regard… Je l’ai expérimenté en faisant moi-même un cours de géographie aux élèves de Seconde. Jouer son rôle de professeur correctement, c’est rendre service aux élèves, qui ont besoin de sentir à la fois l’autorité et la confiance de leur enseignant. Il y a aussi les mille manières d’éveiller leur attention, de rendre le cours passionnant, avec quelques anecdotes, de l’humour, des réflexions profondes…

C’est un métier exigeant : rien n’est jamais joué d’avance. Un cours qu’on « sent bien » peut mal se passer, à cause du comportement des élèves, tandis qu’un autre a priori plus délicat se déroule très bien… Il faut savoir faire face à l’inattendu, ne pas se désemparer face à un élève perturbant. En même temps, Mathilde m’a appris qu’il est essentiel d’accepter ses limites et ses échecs : ne pas rechercher la perfection à tout prix, mais accepter de s’améliorer petit à petit.

C’est un métier passionnant : j’ai vu de nombreux professeurs heureux de l’être, passionnés à la fois par leur discipline et par leurs élèves, ayant l’amour du savoir et le désir de le transmettre ! On ne s’y ennuie guère, puisqu’il s’agit de faire grandir des personnes, dans toutes leurs dimensions.

Ce stage a confirmé mon désir d’être professeur, et je viens tout juste de passer le CAPES… J’ai hâte de me lancer à mon tour !

Marie

 

Articles liés

Ces articles peuvent t'intéresser.

Commentaires

A toi la parole.

Il n'y a pas encore de commentaire.

Ajoute un commentaire

Prends la parole !