Skip to content

A quoi Dieu m’appelle dans ma vie ?

Le père Gérard Le Stang, secrétaire général adjoint de la Conférence des évêques de France, nous guide sur ce que signifie la vocation pour chacun d’entre nous.

Vocation vient de vocare … et vocare (en latin donc) veut dire appeler. Si vous n’êtes pas appelés (par Dieu lui-même dans le cas présent), vous n’avez pas de vocation. Après tout cela vous arrange peut-être, car il paraît qu’avec les jeunes, il ne faut pas trop prononcer ce mot… et que certains rasent les murs pour, surtout, ne pas « attraper la vocation » ! Bon, pas de panique. Tout ceci demande une petite explication.

alliance père et filsLa vocation, un appel à la vie

Tout d’abord, il n’y a pas de vie sans appel à la vie (c’est-à-dire sans vocation) ! Connaissez-vous un bébé qui aurait été laissé à l’état végétatif, nourri certes, mais sans paroles et gestes de tendresses, et qui serait ensuite devenu un adulte superbement serein et éclatant de vie ? Impossible. La naissance s’accomplit grâce à des visages aimants qui vous disent : Bienvenue ! Merci d’être là ! Prends ta place parmi nous ! Déjà tu nous apportes beaucoup ! Et tu as encore tant de dons à offrir et déployer ! Pas de vie sans appel à la vie, dans la bonté et la confiance.

Confiance et don de soi

En ce sens, toute vie – humaine du moins – est enceinte de la réponse à une vocation vitale. Cette réponse va naître donc, et grandir, à la façon d’un peuplier élancéOlivier vers le ciel ou peut-être de manière plus tortueuse selon les obstacles à esquiver, comme un bel olivier sur sol caillouteux et sec. Toute personne va répondre à sa vocation unique dans la mesure où elle se sait attendue et respectée pour elle-même, appelé et sollicitée libérer le meilleur d’elle-même, travaillée au cœur aussi et émondée pour ne pas se disperser et « partir en vrille ». Rien n’est acquis sans confiance et sans don de soi. Pas de vocation épanouie sans radicalité du don de soi, dans l’humilité de l’effort mille fois réitéré.

Dieu nous veut libre

Cette vocation, n’ayons plus peur du mot, vient de Dieu. D’abord, parce qu’il est notre Créateur. Il nous créée à son image (Genèse 1, 27), ni plus ni moins, c’est-à-dire, comme des personnes libres capables de se donner infiniment dans la beauté d’un humble amour. Tel est Dieu, tel qu’il nous veut. Telle est la vocation qu’il imprime en nous. Telle est la réponse que notre cœur a au fond de lui-même (parfois bien enfouie, il est vrai… quoique).

Trouver son chemin

Vocations JeunesQuelle forme concrète va prendre cette réponse à la vocation divine déposée en notre intimité ? Mais à chacun son chemin, mon ami(e) ! Personne ne décidera à ta place ! A toi d’avancer sans crainte, sur les chemins de ta vie chrétienne, en Eglise. Ose envisager le plus fou et vois ce que cela pourrait donner. Une angoissante tristesse ? Vite, fuyons. Une joie comme une rosée du matin ? Allons voir de plus près. Médite la parole de Dieu, prends le temps de la prière, vis en communauté chrétienne, prête attention aux plus pauvres, parle de tout cela avec sérieux, pudeur et sans ironie, dialogue avec ceux qui te précèdent en allant au cœur de leur appel, ne t’interdis aucune hypothèse… Ton chemin n’est peut-être pas celui auquel tu penses spontanément ! Et puis, lève le nez et sens l’odeur de la sainteté quand elle te passe sous les narines ! Ouvre tes yeux, les oreilles, le cœur et aussi l’intelligence… tout gardant un vrai bon sens. Dieu ne t’appelle pas en mettant au placard une des dimensions de ta géniale personne !

1-Affiche 20x40 vocations_Mise en page 1Un dialogue d’amour fécond

Lucas F. écrit sur la page Facebook de l’affiche de la journée de prière pour les vocations 2014 : « Et si on décidait d’être heureux ? » Oui et non. Non car le bonheur est d’abord un cadeau de Dieu. Et oui car il est aussi le fruit des choix (risqués et prudents à la fois) que nous faisons. Il est le fruit joyeux d’un dialogue en nous et en Eglise, entre ce que Dieu instille en nous et ce que nous en faisons. Il n’y a pas d’aventure plus belle que d’aller au bout de ce dialogue d’amour.

Gérard Le Stang - vignette

 

Père Gérard le Stang, secrétaire général adjoint à la Conférence des évêques de France

 

 

 

Voir aussi :
Trouver son cap, comment me repérer ?
Autres témoignages sur les vocations
Message du pape François pour la Journée mondiale de prière pour les vocations le 17 avril

 

Articles liés

Ces articles peuvent t'intéresser.

Commentaires

A toi la parole.

  1. Flo Reda says: juin 2, 2018

    Ce lien sur l’evangile de Jésus devait beaucoup t’édifier,
    https://evangelisationweb.wordpress.com
    Sois béni.

Ajoute un commentaire

Prends la parole !