Skip to content

Amoris laetitia : la joie de l’amour, un appel lancé aux jeunes !

8 avril 2017 : premier anniversaire de la publication d’Amoris laetitia, l’exhortation apostolique du pape François, écrite suite au Synode sur la famille. Oranne de Mautort, responsable du pôle famille à la Conférence des évêques de France, répond à nos questions.

 

pape François - périphériesAmoris laetitia, c’est un texte pour les jeunes ?

Absolument ! Amoris laetitia se traduit par «la joie de l’amour». Beau programme non ? Tous, jeunes et vieux, nous avons soif d’amour. L’amour rend heureux. Il nous touche, nous bouleverse, nous transforme aussi. L’amour est sans doute la chose la plus importante de notre vie. Les chansons et les films le célèbrent, l’Église aussi ! Nous désirons aimer, et c’est très bon. Le pape le note, «le désir de famille reste vif, spécialement chez les jeunes» (§1). Il montre comment l’amour, qui se construit au jour le jour, est un reflet de l’amour de Dieu. «vouloir fonder une famille, c’est se décider à faire partie du rêve de Dieu (…) se joindre à lui dans cette épopée de la construction d’un monde où personne ne se sentira seul» (§321).

Après les deux synodes sur la famille, le pape a fait un beau bouquet des contributions des évêques et théologiens et des fidèles. Il a écrit cette exhortation apostolique sur la famille en montrant comment grandir dans l’amour, dans la vie de couple et la vie de famille. L’amour est véritablement le cœur d’Amoris laetitia, et c’est enthousiasmant.

 

Mais l’amour, ce n’est pas simple ?

 C’est vrai, et c’est une autre bonne raison de lire l’exhortation. Nous faisons cette expérience de la difficulté de l’amour et certains se demandent si l’on peut croire à l’amour. Ces questions sont légitimes. Répondre que notre vocation commune c’est d’aimer et souligner la joie de l’amour n’empêche pas de voir les tourments et la complexité. François connaît les passages éprouvants, les ruptures aussi. Les relations familiales et conjugales sont traversées de difficultés, parfois même de drames, la Bible le raconte : elle «abonde en familles, en générations, en histoires d’amour et en crises familiales» (§8).

Le pape nous invite donc à ouvrir les yeux sur la situation réelle des personnes, à garder les pieds sur terre, à refuser par exemple «certaines illusions sur un amour idyllique et parfait, privé ainsi de toute stimulation pour grandir» (§135). La révolution de l’amour c’est d’intégrer nos fragilités communes en acceptant les limites et les imperfections, pour grandir pas à pas. Partir des personnes comme elles sont c’est plus sain dit-il, plus saint sans doute. L’Église aussi est appelée à cette révolution d’amour car elle n’est pas une douane qui bloquerait certains à la porte, elle est «la maison paternelle de chacun avec sa vie difficile» (§310).

lettre d'amour au père - confiance

Le Pape nous dit-il comment faire pour aimer ?

L’amour est artisanal dit François (§221). L’artisan est patient et il s’adapte à la réalité ; il est aussi passionné, et veut que son œuvre soit belle et utile. L’amour est aussi cela, patient, réaliste, passionné, fécond. Le pape encourage vraiment ceux qui veulent aimer, ils sont des artisans de leur vie. Il apprend ainsi à vivre le mariage comme un parcours dynamique qui se déploie dans le temps, se renouvelle, un vrai chemin de maturation où «chacun des conjoints est un instrument de Dieu pour faire grandir l’autre» (§220). L’amour est comparé à du bon vin qui devient meilleur au fil des années, en prendre soin prend du temps.

L’exhortation n’est pas un livre de recettes du style «Je réussis ma vie de famille en dix leçons». Mais François dit l’essentiel d’une Bonne Nouvelle adressée aux familles et donne de vraies pistes pour vivre la joie de l’amour. Il le fait de façon simple, comme un grand-père qui parle à ses enfants, encourage, console et s’émerveille.

 

Un dernier conseil ?Couverture-édition-annotée-213x300

 Un conseil tout simple : lisez la joie de l’amour ! Il existe de nombreuses éditions, ceux qui veulent une aide à la lecture peuvent se procurer l’édition annotée publiée par la CEF et le centre Sèvres, Éditions Jésuites, petit prix et nombreuses explications. Ceux qui coincent devant la longueur du texte pourraient commencer avec le chapitre 4 : le pape commente l’hymne à l’amour de Saint Paul si souvent lu dans les mariages, avec une très grande finesse psychologique.

Amoris laetitia est un GPS pour cheminer dans l’amour au rythme de chacun !

 

Pour aller plus loin >> Un guide de lecture pour «La joie de l’amour»

>> « Souffler la première bougie d’Amoris Laetitia », le dossier spécial.

Articles liés

Ces articles peuvent t'intéresser.

Commentaires

A toi la parole.

Il n'y a pas encore de commentaire.

Ajoute un commentaire

Prends la parole !